Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2020

Redresser la barre

Il m'a fallu redresser la barre ce matin. La chatte Nono avait décidé d'être lourde durant la nuit et m'a réservé une méchante surprise le matin.  Ramasser ses crottes dans la salle de bain, puis les projectiles de pâté autour de son assiette... j'étais à la limite d'une révolte. La vieille chatte n'est pas confinée et impose ce flagrant manque de respect. Je le lui ai signifié verbalement et elle est allée faire des câlins à mon ami en guise de réponse je suppose. 

Une prière, courte comme d'habitude mais très efficace pour me recentrer et évacuer la poisse du ressentiment ; ensuite je me suis transportée vers cette séance de qi gong proposée par Ke Wen Vendredi passé : j'ai fait l'arbre, puis des moulinets ; à la fin de la séance,  c'est rapide ;  j'ai improvisé quelque chose de plus lent. Je suis sortie de la séance de bonne humeur.

 

 Nono passera la prochaine nuit à la belle étoile j'espère, ça lui réussit mieux que de dormir à l'intérieur, en confinée. Yoko est venu  sur mes genoux à l'instant. "Ma vieille, je vois une belle étoile en toi, la preuve, je balance ma queue de contentement." Il est déjà parti... devenu de plus en plus libre, il se contente de passer, comme les anges. 

 

La séance de ce matin :

https://youtu.be/P7xU6BNuiwU

08:23 Publié dans Note, vidéo | Lien permanent | Commentaires (0)

07/04/2020

À bientôt ♣♣♣ Quelques variantes

Par respect pour ceux qui souffrent je vais faire silence et ne reprendre le blog que dans quelques semaines. Qui plus est, les liens santé des derniers posts ne se dilueront pas parmi d'autres. À bientôt.

Je laisse la parole à Ke Wen, Maître en discipline du Qi gong, avant de m'en aller :

https://youtu.be/74mnjwcYdK4

 

https://youtu.be/UX-VrLRDRXk

 

♣♣♣

 

Les séances des huit Brocades ont des variantes intéressantes, en voilà une  par exemple pour des personnes qui auraient des problèmes d'équilibre récurrents ou passagers et ne pourraient pas faire les huit brocades proposés avec la séance du moine Shaolin par exemple (que j'aime faire quant à moi). Celle proposée avec le lien ci-dessous, par Song Arun, je l'ai tout autant appréciée ce matin, tout comme celle de Ke Wen l'autre jour.

Tous les maîtres en discipline de Qi Gong ont leur apport, c'est pourquoi j'aime varier les séances. Je ne connais par la toile que cinq maîtres dans cette discipline. Heureusement, sinon ce serait trop.  Celle de Song Arun, ici :

https://youtu.be/7LjTDGycuFE 

 

Tous les soirs je regarde la vidéo de Ke Wen, qui acompagne le confinement. Je la trouve merveilleuse, elle propose de subtils mouvements qui font du bien au bas du dos et améliorent la psycho motricité.

 

Ce matin j'ai commencé avec Song Arun, également merveilleux dans les mouvements proposés. Le souffle du Vent partie un et deux m'a fait un bien énorme !

Merci à eux.

 

Le souffle du vent partie 1 :

https://youtu.be/uMNAI_G19Sw

 

Le souffle du vent partie deux :

https://youtu.be/olkW8ruNMmo

 

Poèmes :

 

https://www.crepuscule-poetique.com/poemes/poeme-nature.h...

21:56 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2020

Les dérogations pour certains ♣♣♣ soins des organes et de l'esprit ♣♣♣ Lu ce matin

Il y a des enfants qui ont besoin de sortir plus que d'autres. Je le sais d'expérience. Me concernant, c'est la nature environnante qui me permettait de canaliser un certain sujet débordant d'énergie. Comment font les familles confinées comptant des personnes à l'énergie difficile à canaliser si on les coupe de l'environnement, de l'extérieur ?

 

Je pense qu'il serait humain de tester les familles devant s'occuper d'enfants dans ce cas de figure et de leur donner des dérogations de sortie plus longues dans le cas où elles ne trimballent pas le virus. Sinon, donner le choix à l'enfant, et le laisser s'en aller, ou pas, selon sa réponse, s'il préfère, ou pas, aller dans des endroits plus spacieux pour lui, avec un environnement plus stimulant.

 

Nous savons construire des drones, nous serons bien capables d'offrir plus d'espace à ceux qui en ont besoin. Tout le monde n'est pas au stade de Bouddah, pouvant rester immobile des heures durant et bienheureux et actif en même temps.

 

Hier je n'ai regardé à la télé que le second film de la série Barnaby, et une partie du premier pour cause de sieste intempestive. Mais j'ai pu voir une bribe d'informations d'un journal télévisé  où, en bas d'image, écrit sur une bande on pouvait lire que la CGT faisait appel à la grève. J'ai été persuadée que c'était un mensonge. Personne ne pourrait se saborder ainsi. Vous imaginez les infirmiers en grève ces temps-ci. On pourrait appeler cette forme de désertion un assassinat de centaines de personnes. Je ne vois pas une institution quelle qu'elle soit s'auto décrédibiliser de plein gré. Je n'y ai donc pas cru.  

 

♣♣♣

 

Soins des poumons et des autres organes ainsi que de l'esprit. Je choisis donc une ou deux séances de qi gong parmi celles dont les liens sont dans les posts précédents. 

 

♣♣♣ 

 

Quelque temps plus tard, après deux séances, j'ai lu ce poème qui en dit long sur le désarroi de l'humanité dans sa presque totalité. Je dis "presque", car n'oublions pas les plus avertis d'entre nous... qui regardent la mort en face :

 

Ô rage, ô désespoir, ô virus ennemi,
Ai-je donc tant vécu pour voir la maladie
Envahir la planète, gagner chaque pays,
Et nous mettre à genoux en bouleversant nos vies ?

Monde qui te croyais bien plus puissant que Dieu,
Soudain tu t’arrêtas, fébrile, infectieux,
Te pliant à la loi d’un virus malicieux
S’attaquant tour à tour aux jeunes et aux vieux !

Ô cruel souvenir de notre vie passée,
Bonheur de tant de jours en un jour effacé,
Nouvelles dispositions pour la vie confinée,
Précipice élevé d’où tombe l’humanité !

Faut-il d’ores et déjà voir triompher le mal
Et mourir en silence au fond d’un hôpital ?
À l’heure où le progrès nous paraissait normal,
Force est de constater que la chute est brutale.

Et vous, par vos exploits glorieux médecins,
Infirmières, soignants qui du soir au matin
Vous donnez corps et âmes pour sauver le prochain,
Remerciés aujourd’hui, le serez-vous demain ?

Et toi, microscopique qui veux détruire nos vies,
Prions, prions sans cesse pour que tu sois détruit!
Va, quitte désormais le grand ou le petit,
Par la main de la Science à qui l’on te confie !


(J.-L. Delemar)

 

 

05:19 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)