Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2020

Canal d'Aire-La Bassée ♣♣♣ Tandis que l'on chipote sur l'installation de la 5G ♣♣♣ Lu ce soir

P1010017.JPG

P1010028.JPG

P1010044.JPG

P1010029.JPG

 

♣♣♣

 

Le vrai progrès, plutôt que la 5G, ce serait d'être capable de mettre de la paix. Dans son propre cœur d'abord, afin de ne pas agresser des innocents. 

Là, si cette capacité à la paix s'opère, je dis Vive le Progrès !

Lu sur le blog d'un homme libre, revue de presse anti conformiste :

Cela se passe en Suède. Extrait :

 

"Le communiqué de la police n'a pas mentionné que deux garçons avaient été violés, torturés et quasi enterrés vivants dans un cimetière près de Stockholm. Non seulement les « délits d'humiliation » sont en nombre croissant, mais chaque jour qui passe les rend plus atroces. Non seulement la victime est volée, mais le délinquant éprouve le besoin d'humilier sa victime afin de faire étalage de son pouvoir.

Ainsi, à Göteborg, en octobre 2019, un gang criminel a forcé l'une de ses victime à embrasser les pieds du chef de gang. Cette humiliation a été filmée, puis tous ont piétiné le visage de la victime jusqu'à ce qu'elle perde connaissance.

« La Suède est en train de perdre le contrôle de son propre territoire », a récemment déclaré Ivar Arpi, éditorialiste suédois au journal danois Berlingske Tidende.

« Ces crimes odieux et ces humiliations sont liés à une culture de ghetto ... Les journalistes n'aiment pas écrire à ce sujet, les politiciens ne veulent pas en parler et les chercheurs ne veulent pas s'y intéresser. Une ignorance systématique est organisée. »

 

A Malmö, le 28 août, environ 300 émeutiers ont brûlé des pneus de voiture, tiré des feux d'artifice et jeté des pierres sur la police. L'insurrection s'est produite près de Rosengård, une soi-disant « zone sensible », peuplée principalement de migrants. Des séquences vidéo publiées sur les réseaux sociaux ont montré les émeutiers criant « Allahu Akbar » et « Juifs, souvenez-vous de Khaybar, l'armée de Mahomet revient » - une référence au massacre des Juifs de Khaybar en 628 par le prophète islamique Mahomet et ses adeptes dans ce qui est aujourd'hui l'Arabie saoudite."

 

Intégral : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

 

♣♣♣

 

Le vitriol : arme par défaut ?

 

Une étude a été faite sur ce genre de crimes : 

 

https://laviedesidees.fr/Karine-Salome-Vitriol-agressions-acide.html

 

 

Les belles langues et beaux langages : la photo,

 

P1010004.JPG

Un coin du port de plaisance de Béthune, qui donne sur le parc de la Loisne. Nous habitons pas loin de là. Durant le confinement nous avons eu de la chance. Un des plus beaux endroits du monde à mes yeux.

 

P1010006.JPG

Bateaux fluviaux automoteurs ou péniches Freycinet. Sur la photo le bras du canal d'Aire La-Bassée à l'air étroit. En réalité, les trois péniches côte à côte ne prennent pas la moitié de la largeur du canal.

 

P1010015.JPG

Le pont d'Avelette dans le lointain. Magique ! 

 

 

 

03/05/2017

C'est quoi cette Europe ? ♣♣♣ Sur le bord de la rivière Piedra

 

C'est quoi cette Europe qui participe au massacre des éléphants pour faire commerce de l'ivoire.

 

La pétition pour arrêter le massacre, ici :

 

https://www.sauvonslaforet.org/petitions

 

♣♣♣

 

Hier en faisant du rangement je suis tombée sur un livre que je n'ai pas encore lu et qui s'intitule :

 

"Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré", de Paulo Coelho.

 

Un extrait, page 10 :

 

"Nous remarquons rarement que nous vivons au milieu de l'extraordinaire. Les miracles se produisent tout autour de nous, les signes de Dieu nous montrent le chemin, les anges essaient de se faire entendre — mais, comme nous avons appris qu'il existe des formules et des règles pour arriver jusqu'à Dieu, nous n'y accordons aucune attention. Nous ne comprenons pas qu'Il est là où on Le laisse entrer."

 

Le livre fait 248 pages et on peut se permettre de lire la fin par curiosité car le bouquin ne livre pas son secret si on ne l'a pas lu intégralement, donc c'est juste un  autre aperçu de la tonalité du livre cette "fin" ouverte que voici, page 248 :

 

" "Tu crois que le don te reviendra ? ai-je demandé.

 

— Je l'ignore. Mais Dieu m'a toujours donné une seconde chance. Il me la donne en ce moment avec toi. Et il m'aidera à retrouver mon chemin."

 Je l'ai de nouveau interrompu :

 

"Notre chemin.

 

— Oui, notre chemin."

 

Il m'a pris les mains et m'a fait lever.

 

"Va prendre tes affaires. Les rêves donnent du travail." "