Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2018

Les photos de ce matin et celles qui restent que j'ai prises à Auby, et flûte et prière

 

P1010078.JPG

Le long du sentier de halage de Auby, la nature est heureuse et belle. La prière du matin sera donc : Merci Seigneur Jésus pour les gens qui habitent à proximité pour cette réserve d'oxygène et de beauté !

 

 

 

P1010086.JPG

 

Toujours le long du canal d'Auby, côté gauche du sentier de halage, naissent moult petits chemins. On imagine des rendez-vous amoureux, non ?

 

P1010110.JPG

Une péniche nommée Brutus. Fichtre !

 

P1010070.JPG

Une trouée sur la réserve naturelle par où l'on peut aboutir, à divers endroits, au sentier de halage de ce charmant canal. La réserve naturelle (ou parc), se trouve derrière la mairie d'Auby : je subodore que monsieur le maire doit avoir une fibre écologiste pour avoir laissé pousser des herbes dites "sauvages", alors que la plupart sont bénéfiques. Merci à lui, soit dit en passant, pour les générations qui arrivent.

 

Je passe aux photos prises ce matin : voici Balou, chien aimable et doux comme un mouton, qui est venu rendre visite au patio de la voisine (moi-même). Balou a été tondu pour l'été.

 

P1010007.JPG

 

 

P1010010.JPG

Les avocatiers ou plutôt, les plants d'avocatier, précieusement gardés à l'intérieur cet hiver, (sauf un (mais lui du coup n'a pas survécu hélas)), sont de sortie.

 

P1010003.JPG

Yoko lascif, photo qui date de deux jours.

 

P1010008.JPG

Balou ce matin. Tendre Balou, pas ballot pour un sou. Il a l'humilité d'un chien errant alors qu'il ne l'est pas. D'ailleurs à Béthune ce n'est pas comme dans une ville d'un continent du Sud, où les chiens vivent en bandes, libres dans la ville, et de nombreux parmi eux rentrent chez eux le soir (j'ai vu cela dans un reportage d'Arte). C'est Brigitte Bardot qui doit les aimer, et je la comprends.

 

P1010013.JPG

Beau chat pensif. C'est Yoko.

 

P1010009.JPG

Le lilas en train de mettre ses fleurs, qui vont devenir très blanches. Maintenant que j'ai vu qu'il existe des roses noires,  un lilas panaché de fleurs blanches et noires, ç'aurait été pas mal ! Son histoire : il y a quatre ans Père Félix (mon père), Busnois, d'adoption car il est d'origine d'Ham-en-Artois (le village à environ sept kilomètres de Busnes), m'a offert un plant. Et il a l'air de bien s'épanouir à Béthune, où il va fournir de l'oxygène aux alentours vu comment il est parti pour grandir encore. L'année dernière il n'a pas donné de fleurs ayant préféré mettre son énergie dans la poussée de nouvelles branches. Organisé le lilas !

 

P1010012.JPG

Cornouille a remis son beau panache de feuilles lumineuses ! Cet arbuste est un cornouiller, si je ne me trompe et j'ai lu qu'il peut aussi bien s'épanouir en Sibérie que dans le sud de la France... et plus au sud encore sans doute. Quelle capacité d'adaptation il a ! Merveilleux !

 

P1010014.JPG

 

Salle agencée autrement, afin de ne pas être vue des voisins (qui l'été sont dans les patios), quand je fais mes exercices pour le dos, selon quelques préceptes de yoga.

Et voici l'hommage à Marie :

 

 

06/04/2018

OXFAM ♣♣♣ Olga Zinovieva ♣♣♣ Le psaume du jour

 

"Those who contemplate the beauty of the earth find reserves of strength that will endure as long as life lasts."

~ Rachel Carson

 

Lu dans le Daily Ray de ce matin.

 

Sauf que, comme beaucoup de monde se retrouve la plupart du temps enfermé de nos jours pour une raison ou pour une autre, "contempler la beauté de la Terre pour retrouver des réserves de force qui dureront toute la vie",  devient de plus en plus le luxe de moins en moins de monde.

 

Il faudrait également réussir à avoir des villages et autres lieux non bombardés pour contempler la nature en toute sérénité. À ce propos, hier à la télé, j'ai entendu parler d'OXFAM, une organisation pour venir en aide aux gens qui subissent de grandes catastrophes, notamment en Syrie, au Yémen etc.

 

Résorber en amont, c'est-à-dire comprendre et intervenir au niveau des causes de la violence afin de pouvoir endiguer celle-ci,  dit avec bon sens l'écologiste Cécile Duflot,  qui va être à la tête de cette organisation OXFAM

 

                                           ♣♣♣

 

Aujourd'hui nous écoutons le chant du cœur d'Olga Zinovieva, qui chante la Mamma du Ciel :

 

 

                                                          ♣♣♣

 

Psaume

 

(117 (118), 1-2.4, 22-24, 25-27a)

 

R/ La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle.
ou : Alléluia !
(117, 22)

 

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

 

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

 

Donne, Seigneur, donne le salut !
Donne, Seigneur, donne la victoire !
Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
Dieu, le Seigneur, nous illumine.


 

 

 

16/03/2018

Actions ou Actes en sainteté ♣♣♣ Lecture audio

 

Artémide, ou saint Artémide a beaucoup agi, en homme vertueux. Lisant sa biographie sur le site Hozana, j'ai pensé au conseil de Jankélévitch : "N'écoute pas ce qu'ils disent, regarde ce qu'ils font."

 

 

"Bienheureux Artémide Zatti (1880 - 1951)

 

Artémide Zatti naquit à Boretto (Reggio Emilia) le 12 octobre 1880. Il connut rapidement la dureté du sacrifice; dès l’âge de neuf ans, il devait gagner sa journée en travaillant comme ouvrier agricole. Poussée par la pauvreté, sa famille émigra en Argentine au début de 1897; elle s’installa à Bahía Blanca. Là, Artémide commença à fréquenter la paroisse desservie par les Salésiens; il entra en confiance avec le curé, don Carlo Cavalli. Répondant au conseil de se faire salésien, il fut accepté comme aspirant par Mgr Cagliero et il entra à l’aspirandat de Bernal; il avait 20 ans. On lui confia, entre autres tâches, celle d’assister un jeune prêtre tuberculeux, qui mourut en 1902. Artémide lui-même contracta la maladie, réputée à cette époque comme incurable. C’est pourquoi il fut envoyé à l’hôpital Saint Joseph, à Viedma.

 

Là, il fut suivi spécialement par le prêtre médecin, don Evasio Garrone. Avec lui, il demanda à Marie Auxiliatrice et obtint d’elle la grâce de la guérison en échange de la promesse de consacrer toute sa vie à soigner les malades. Il guérit et tint promesse. Il s’occupa d’abord de la pharmacie attenante à l’hôpital. Après la mort du P. Garrone, il assuma la responsabilité totale de l’hôpital. L’hôpital: c’est là qu’il y gagna la sainteté. Il fut entièrement dévoué à ses malades. 

 

Il s’éteignit le 15 mars 1951.

 

Prière

 

Prions pour les personnes souffrantes, malades et mourrantes. Que le Seigneur leur accorde la grâce de l'abandon afin d'accomplir sa volonté.

 

Autres saints du jour

 

Sainte Louise de Marillac, religieuse

Sainte Lucrèce, martyre

Saint Sisebut, abbé"

 

                                                ♣♣♣

 

Le froid revient dès ce soir. Je suis allée faire quelques séances de qi gong pour renforcer mon organisme.

 

Et puis je m'octroie l'écoute de cette histoire que je connais déjà. Je la résume : un homme riche s'est marié avec une femme qui a complètement perdu les pédales et est devenue méchante et pas que : "folle",  avec des crises insoutenables : ceci est donné à deviner au lecteur car on ne s'attarde pas sur sa pathologie. Le malheureux époux craque et tombe amoureux de celle qui raconte l'histoire. Impossible de faire annuler le mariage, donc il opte pour se marier malgré  tout avec celle qu'il aime et qui l'aime en retour. Tout va bien se terminer mais il va y avoir quelques épreuves à surmonter entre temps. L'histoire en soi ne m'a pas intéressée plus que ça, car j'aurais aimé que "la bête noire", c'est-à-dire la femme folle guérisse et prenne son envol, au lieu de quoi, ce n'est pas du tout le cas... mais j'ai tout si bien compris dit en anglais que cela m'a réjouie,  au point que j'écoute une seconde fois pour renforcer mes bases dans cette langue si musicale.