Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2020

Le saint Pierre du 9è siècle

 

On fête sur Hozana le saint Pierre du IXème siècle. Où j'apprends qu'il fut soldat de l'armée byzantine et qu'au cours d'une campagne contre l'ennemi, qui était alors Arabe, il a été fait prisonnier et enfermé en prison à Samara, près de Bagdad. 

 

La suite :

 

"Libéré, il voulut devenir moine et vint à Rome dans cette intention, d'où le nom monastique qu'il reçut alors. Il retourna en Orient et se retira dans les grottes de la Sainte Montagne de l'Athos. Revêtu du manteau de l'impassibilité, il y passa cinquante-trois ans dans l'hésychia, supportant sans peine les rigueurs du climat et de la solitude, la contemplation divine lui tenant lieu à la fois de nourriture, de vêtement et de consolation. C'est ainsi qu'il fut trouvé reposant du sommeil éternel, couché, les mains croisées dans l'attitude de la prière. Ses reliques furent honorées de nombreuses guérisons."

 

 

Je note "Revêtu du manteau de l'impassibilité". Ce manteau métaphorique parle-t-il du cocon de silence dont saint Pierre avait besoin pour se recueillir ? J'apprends aussi qu'il a opéré de nombreux miracles.

24/05/2020

L'intention de prière ♣♣♣ Pérégrinus et Marie

Lu sur le site Hozana ce matin, cette intention de prière, inspirante. Puis est proposée la prière de sainte Thérèse. 

 

Intention de prière :

Rien que pour aujourd'hui et avec l'intercession de Sainte Thérèse , partageons les moments simples avec ceux qui nous sont chers et rendons Grâce à Dieu pour les petites bonheurs du quotidien et les merveilles de la Nature.

 

Et dans ces jours difficiles demandons l'intercession de Sainte Thérèse auprès de notre Maman du Ciel, la Très Sainte Vierge Marie, pour obtenir la guérison des malades, la protection de nos pays, la fin de l'épidémie de Covid-19 et pour que nos dirigeants agissent pour le bien des peuples.

 

                                  ♣♣♣

 

Pérégrinus ou saint Vincent de Lérins :

 

"Saint Vincent de Lérins (Vème siècle)

 

 

Vincent était originaire d'une bonne famille gauloise. Il fait de bonnes études tant profanes que théologiques. Mais les choses religieuses ne l'attirent guère. Il avouera lui-même n'être arrivé que fort tard "au port de la religion" après avoir été entraîné longtemps "dans le tourbillon amer et incohérent de la vie du monde." En ce temps-là, Honorat avait fondé, dans une des îles de Lérins, au large de Cannes, une petite communauté qui devint l'abbaye de Lérins. C'est là que Dieu appelle Vincent, dans "ce lieu écarté (la petite île s'appelle aujourd'hui Saint-Honorat) et, dans ce lieu, la cellule d'un monastère." Dans cette retraite, la culture acquise dans sa jeunesse trouvera à s'employer. Il rédigera plusieurs écrits: un recueil de morceaux choisis de saint Augustin et surtout, sous le pseudonyme de Peregrinus (l'étranger, le migrant), le "Commonitorium" ou aide-mémoire dont le but est de donner une règle sûre permettant "de distinguer la vraie foi catholique de l'erreur des hérésies." Ce fut longtemps une des lectures des hommes d'Église dans l'Occident. Elle mériterait de l'être encore dans notre monde moderne.

 

Prière

 

Prions pour les écrivains, afin qu'ils mettent leurs talents au service de la Parole."

 

Commentaire : "être de bonne famille" signifie recevoir une éducation. Les personnes qui doivent s'en forger une toute seule manquent parfois d'instinct et donc se trompent, mais cela peut aussi arriver aux gens bien éduqués, bien qu'on leur ait donné des repères et l'instruction non seulement de base, mais savante.

 

Pérégrinus "le migrant", tout un symbole ! Les pérégrinations peuvent parfois être fatales... mais il arrive, qu'avec le recul, on en retire plus d'humanité.

 

Marie, le repère, par exemple. Vue par un Chrétien ici :

 

"Parmi les saints, il y a par excellence Marie, Mère du Seigneur et miroir de toute sainteté. Dans l’Évangile de Luc, nous la trouvons engagée dans un service de charité envers sa cousine Élisabeth, auprès de laquelle elle demeure « environ trois mois » (1, 56), pour l’assister dans la phase finale de sa grossesse. « Magnificat anima mea Dominum », dit-elle à l’occasion de cette visite - « mon âme exalte le Seigneur » – (Lc 1, 46). Elle exprime ainsi tout le programme de sa vie : ne pas se mettre elle-même au centre, mais faire place à Dieu, rencontré tant dans la prière que dans le service du prochain, alors seulement le monde devient bon. -

 

Marie est grande précisément parce qu’elle ne veut pas se rendre elle-même grande, mais elle veut rendre Dieu grand. Elle est humble : elle ne veut être rien d’autre que la servante du Seigneur (cf. Lc 1, 38. 48). Elle sait qu’elle contribue au Salut du monde, non pas en accomplissant son œuvre, mais seulement en se mettant pleinement à la disposition des initiatives de Dieu.

 

Elle est une femme d’espérance : uniquement parce qu’elle croit aux promesses de Dieu et qu’elle attend le Salut d’Israël ; l’ange peut venir chez elle et l’appeler au service décisif de ces promesses. C’est une femme de foi : « Heureuse celle qui a cru », lui dit Élisabeth (Lc 1, 45)."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

♣♣♣

17/05/2020

Marie

2020-05-17.jpg

 

Marie vue ce matin dans ma boîte mail, envoyée par le site Hozanna.

Elle prend différentes apparences selon à qui elle apparaît ou selon l'artiste qui l'imagine et la représente au public, pouvant parfois se montrer avec une peau noire, aux gitans notamment. Ses traits ici se marient avec son expression décidée, combative.

05:11 Publié dans prière | Lien permanent | Commentaires (0)