Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2013

Zero Dark Thirty

"Zero Dark Thirty

ne s’intéresse qu’aux realia d’une traque longue de dix ans menée à coups de « techniques d’interrogatoire avancées », soutenue par l’analyse minutieuse de milliers de dossiers et entrecoupée d'attentats suicide qui sèment le trouble autant dans les sites secrets de la CIA que dans les démocraties occidentales. La prise de position partisane ne trouve jamais sa place dans l’investigation clinique de K. Bigelow : les tortionnaires américains sont aussi sympathiques que bardés de diplômes, les suppliciés djihadistes demeurent humains tout en restant fanatiques et l’héroïne (Jessica Chastain, alias Maya) est partagée entre sa volonté de venger ses collègues et son indifférence aux hommes qui l’entourent. Un seul mot d’ordre donc : l’ultra-réalisme. A la solidité des informations récoltées par son scénariste Mark Boal répond la vraisemblance déroutante des images. Caméra à l’épaule, lumière naturelle, séquences en temps réel… rien n’est laissé au hasard pour permettre au spectateur d’adopter le point de vue des agents sur le terrain et de suivre pas à pas, dans une scène finale inédite dans l’histoire du cinéma, le commando qui tua sans sommation « Geronimo »".

 

09:54 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (0)

06/03/2012

Une autre dame brune

08:37 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2009

L'art dénoyauté

"Aussi, ne manquez pas de lire Daniel Arasse histoire de vous faire une idée de ce que la légèreté d’un détour peut opposer à la pesanteur d’un jugement quand les circonvolutions d’un parcours ne conçoivent pas de discours sans les accidents de l’imprévu.

En conclusion, réécrivons la formule d'Obalk qui annonce le générique fin de chaque épisode:

"Merci mais ce n’est pas tout"."

http://www.obiwi.fr:80/culture/plus-de-culture/81358-la-r...

11:17 Publié dans Critique | Lien permanent | Commentaires (0)