Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2018

les ours noirs ♣♣♣ les mages nous invitent

 

Hier j'ai vu un reportage sur Arte concernant le problème de l'exploitation des ours noirs dans quelques pays d'Asie, parce que leur bile est considérée comme un remède de certains maux dont souffrent les humains. La peur de mourir conduirait à supprimer beaucoup d'autres vies. Les ours sont en captivité et maltraités. Dans ce marasme des hommes de-ci-de-là ont émergé et vont au secours de ces animaux,  tant et si bien que bientôt les médecins qui prescrivent de la bile d'ours à leurs patients n'auront plus le droit de le faire, déjà ils le font de moins en moins.

 

Quelques hommes  émergent de-ci, de-là et vont au secours d'êtres considérés comme des déchets, le mot déchet étant employé pour signifier : tellement inférieur qu'on peut leur faire subir des traitements abominables.

 

Les actions de ces quelques hommes et femmes de par le monde réchauffent le cœur. Se laisser tirer vers le haut par eux,  grâce à eux, d'aucuns  appelleront cela devenir saint, ou sain pour d'autres. Les voir agir et combattre confine au merveilleux.

 

On entend beaucoup d'horreurs à la télé, et d'un coup arrivent les secouristes quand on ne s'y attend plus. Les lumières.

 

                                         ♣♣♣

 

Les mages nous invitent à regarder Jupiter, allons-y !

 

Ici

 

 

09/02/2018

Hymne ♣♣♣ les dames qui ont décidé de vaincre l'hostilité ambiante ♥♥♥ Oumuamua est le premier exemple connu d'astéroïde interstellaire atteignant notre système solaire

 

Hymne : Dieu caché

 

D. Rimaud — CNPL

 

Dieu caché,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce fruit nouveau-né
Dans la nuit qui t'engendre à la terre ;
Tu dis seulement
Le nom d'un enfant :
Le lieu où tu enfouis ta semence.



R/Explique-toi par ce lieu-dit :
Que l'Esprit parle à notre esprit
Dans le silence !



Dieu livré,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce corps partagé
Dans le pain qui te porte à nos lèvres ;
Tu dis seulement :
La coupe du sang
Versé pour la nouvelle confiance. R/



Dieu blessé,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que cet homme humilié
Sur le bois qui t'expose au calvaire !
Tu dis seulement :
L'appel déchirant
D'un Dieu qui apprendrait la souffrance. R/



Dieu vaincu,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ces corps décharnés
Où la soif a tari la prière ;
Tu dis seulement :
Je suis l'innocent,
A qui tous les bourreaux font violence. R/



Dieu sans voix,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce signe levé,
Edifié sur ta pierre angulaire !
Tu dis seulement :
Mon peuple est vivant,
Debout, il signifie ma présence. R/



Dieu secret,
Tu n'as plus d'autre Parole
Que ce livre scellé
D'où l'Agneau fait jaillir ta lumière.
Tu dis seulement
Ces mots fulgurants :
Je viens! J'étonnerai vos patiences !



R/Explique-toi par ce lieu-dit :
Que l'Esprit parle à notre esprit
Dans le silence !

 

                               ♥♥♥

SIERRA Unlikely Hikers cover WB.jpg

Tout en haut !

                     ♥♥♥                                                                    

 

 

Des traces de vie toujours recherchées : ici

 

                                                                                                         

                                                      

 

 

 

 

02/02/2018

Le poème lu sur Jubilate ce soir ♥♥♥ Vents galactiques et molécules

 

Chemins de traverse – 33 / John Keats

Tout objet de beauté est une joie éternelle:
Le charme en croît sans cesse;
jamais Il ne glissera dans le néant,
mais il gardera toujours pour nous une paisible retraite,
un sommeil habité de doux songes,
plein de santé, et qui paisiblement respire.

 

Aussi, chaque matin, tressons-nous des guirlandes de fleurs
pour mieux nous lier à la terre,
malgré les désespoirs et la cruelle disette
de nobles natures, malgré les sombres journées
et tous les sentiers malsains et enténébrés
ouverts à notre quête;
oui, malgré tout cela, une forme de beauté
écarte le suaire de nos âmes endeuillées.

 

Tels sont le soleil, la lune, les arbres vieux ou jeunes
qui offrent le bienfait de leurs printaniers ombrages
aux humbles brebis;
tels sont encore les narcisses et le monde verdoyant où ils se logent,
les ruisseaux limpides qui se bâtissent un frais couvert
en vue de l’ardente saison.

 

John Keats, Endymion / extrait, dans: Poèmes choisis – édition bilingue (Aubier, 1968)

 

 

♥♥♥ 

 

Vents galactiques et molécules