Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2018

Oumuamua ♣♣♣ le trou noir et le filament ♣♣♣ anecdote du jour

 

Universe Today, un article de  Matt Williams :

 

Le 19 octobre 2017, le télescope Panoramic Survey et le système de réponse rapide 1 (Pan-STARRS-1) à Hawaii ont annoncé la toute première détection d'un objet interstellaire, nommé aka Oumuamua. Après avoir initialement émis l'hypothèse qu'il s'agissait d'une comète, des observations effectuées par l'Observatoire européen austral (ESO) et d'autres astronomes ont indiqué qu'il s'agissait vraisemblablement d'un astéroïde d'apparence étrange mesurant environ 400 mètres (1312 pieds) de long.

 

Depuis lors, plusieurs enquêtes ont été menées pour déterminer la véritable nature de cet astéroïde, qui ont inclus des études de sa composition et la proposition de Breakthrough Listen de l'écouter pour détecter des signes de transmissions radio. Selon les dernières découvertes, il semble que Oumuamua puisse être plus glacial qu'on ne le pensait auparavant (par conséquent cela indique qu'il s'agit d'une comète) et qu'il n'est pas un vaisseau spatial extraterrestre comme certains l'espéraient.

 

Les premiers résultats ont été présenté dans une étude récemment publiée dans la revue scientifique Nature, intitulée "Spectroscopie et modélisation thermique du premier objet interstellaire".

 

Comme ils l'indiquent dans leur étude, l'équipe s'est appuyée sur les informations du Very Large Telescope de l'ESO au Chili et du télescope William Herschel à La Palma. En utilisant ces instruments, ils ont pu obtenir des spectres à partir de la lumière du soleil réfléchie par Oumuamua dans les 48 heures suivant la découverte. Cela a révélé des informations essentielles sur la composition de l'objet, et a indiqué qu'il était formé de glace plutôt que rocheux. Comme Fitzsimmons l'a expliqué dans un article d'opinion dans The Conversation:

 

"Nos données ont révélé que sa surface était rouge à la lumière visible mais semblait plus neutre ou grise dans la lumière infrarouge. Des expériences de laboratoire antérieures ont montré que c'est le genre de lecture attendue à partir d'une surface faite de glaces de comètes et de poussière ayant été exposée à l'espace interstellaire pendant des millions ou des milliards d'années. Les particules à haute énergie appelées rayons cosmiques assèchent la surface en enlevant les glaces. Ces particules conduisent également des réactions chimiques dans le matériau restant pour former une croûte de composés chimiquement organiques (à base de carbone)"

 

Ces résultats ont non seulement répondu à une question de longue date sur la vraie nature d'Oumuamua, mais ils abordent également le mystère de la raison pour laquelle l'objet n'a pas connu de dégazage lorsqu'il s'est approché de notre Soleil. Typiquement, les comètes subissent une sublimation à mesure qu'elles se rapprochent d'une étoile, ce qui entraîne la formation d'une enveloppe gazeuse (alias «halo»). La présence d'une couche externe de matériau riche en carbone expliquerait pourquoi cela ne s'est pas produit pour Oumuamua.

 

Ils concluent en outre que la couche de matière rouge pourrait être le résultat de son voyage interstellaire. Comme l'explique Fitzsommons, «une autre étude utilisant le télescope Gemini North à Hawaii a montré que sa couleur est similaire à certains objets trans-neptuniens en orbite autour de notre système solaire, dont les surfaces peuvent avoir été transformées de la même manière en présence de tholins, qui se forment lorsque des molécules organiques comme le méthane sont exposées à un rayonnement ultraviolet.

 

De même, un autre mystère persistant à propos de cet objet a été résolu grâce aux récents efforts de Breakthrough Listen. Dans le cadre des tentatives de Breakthrough Initiatives d'explorer l'Univers et de rechercher des signes d'Intelligence Extra-Terrestre (ETI), ce projet a récemment comporté une enquête sur Oumuamua pour déterminer s'il y avait des signes de communications radio en sa provenance (ou provenant de lui).

 

Si les études antérieures avaient indiqué que l'objet était d'origine naturelle, cette enquête visait plutôt à valider les instruments sophistiqués sur lesquels s'appuie Listen. La campagne d'observation a débuté le mercredi 13 décembre à 15h00 HNE (12h00 HNR) en utilisant le télescope radio Robert C. Byrd Greenbank, le premier télescope à antenne unique au monde situé en Virginie occidentale.

 

La période d'observation a été divisée en quatre «époques» (basées sur la période de rotation de l'objet), dont la première a eu lieu de 15h45 à 21h45 ET (12h45 à 18h45 PST) le 13 décembre et dure dix heures. Pendant ce temps, l'équipe d'observation a surveillé Oumuamua à travers quatre bandes radio, allant des bandes de 1 à 12 GHz. En plus de calibrer l'instrument, l'enquête a accumulé 90 téraoctets de données brutes après avoir observé Oumuamua pendant deux heures.

 

Les premiers résultats et les données ont été publiés la semaine dernière (13 décembre) et sont disponibles via l'archive Breakthrough Listen. Comme Andrew Siemion - le directeur du Centre de recherche Berkeley SETI qui a participé à l'enquête - a indiqué dans un communiqué de presse Breakthrough Initiatives:

 

"C'est génial de voir affluer des données à partir des observations de cette source nouvelle et intéressante. Notre équipe est ravie à l'idée de voir ce que les observations et analyses supplémentaires vont révéler ".

 

 

Jusqu'à présent, aucun signal n'a été détecté, mais l'analyse est loin d'être terminée. Cette opération est menée par le pipeline «turboSETI» de Listen, qui analyse les données pour détecter les signaux à bande étroite dont la fréquence varie. Cela consiste à filtrer les signaux d'interférence provenant de sources humaines, puis à faire correspondre la vitesse à laquelle les signaux dérivent par rapport à la dérive attendue provoquée par le propre mouvement d'Oumuamua.

 

Ce faisant, le logiciel tente d'identifier tous les signaux qui pourraient provenir de 'Oumuamua lui-même. Jusqu'à présent, les données du récepteur de la bande S (fréquences allant de 1,7 à 2,6 GHz) ont été traitées, et l'analyse des trois bandes restantes - qui correspond aux récepteurs L, X et C est en cours. Mais pour le moment, les résultats semblent indiquer que 'Oumuamua est en effet un objet naturel - et une comète interstellaire à l'amorçage.

 

C'est certainement une mauvaise nouvelle pour ceux qui espéraient que 'Oumuamua pourrait être un gigantesque vaisseau de génération en forme de cylindre ou une sonde spatiale extraterrestre envoyée pour communiquer avec les baleines! Je suppose que le premier contact - et par conséquent, la preuve que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers - est quelque chose que nous devrons attendre encore un peu.

 

 

 

https://www.universetoday.com/138108/updates-oumuamau-may...

 

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/l-...

 

 

                                                        ♣♣♣

 

SgrAWF-700x432.jpg

Une image radio de Karl G. Jansky Very Large Array de la NSF montrant le centre de notre galaxie. Le filament radio mystérieux est la ligne courbe située près du centre de l'image, et le trou noir supermassif Sagittarius A * (Sgr A *), est montré par la source lumineuse près du bas de l'image. Crédit: NSF

 

Le noyau de la Voie Lactée a toujours été une source de mystère et de fascination pour les astronomes. Cela est dû en partie au fait que notre système solaire est intégré dans le disque de la Voie Lactée - la région aplatie qui s'étend vers l'extérieur du noyau. Cela a rendu plutôt difficile de voir à l'intérieur du renflement (bulbe galactique) au centre de notre galaxie.  Néanmoins, ce que nous avons pu apprendre au fil des années s'est avéré extrêmement intéressant.

 

The core of the Milky Way Galaxy has always been a source of mystery and fascination to astronomers. This is due in part to the fact that our Solar System is embedded within the disk of the Milky Way – the flattened region that extends outwards from the core. This has made seeing into the bulge at the center of our galaxy rather difficult. Nevertheless, what we’ve been able to learn over the years has proven to be immensely interesting.

 

Je mettrai la suite de l'article un peu plus tard.

 

♣♣♣

 

laphotodelanouvelleannee (2).jpg

 

Je devais faire une nouvelle carte vitale du fait de la création de la micro entreprise Le Chat Moiré Éditions, qui change mon statut. Je suis donc allée chez la photographe et la formidable boule d'énergie qu'elle est me dit sur le ton du "allez hop !" : "On enlève le manteau, on enlève l'écharpe, on enlève les lunettes, on s'assoit là-bas, et surtout on ne sourit pas." (Car en France, il ne faut pas sourire sur les photos d'identité). Une fois sur le tabouret avec son projecteur presque tout contre moi, elle ajoute "On ne ferme pas les yeux", puis : "Elle a fermé les yeux je recommence."

 

Je trouve qu'il se dégage de ce visage une certaine bonté comme si au-dessus de moi quelqu'un de bienveillant avait manifesté sa présence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/12/2017

Quelle est la vraie nature de ce filament ? ♣♣♣ Umberto Eco : philosophe des signes

 

 

“With our improved image, we can now follow this filament much closer to the Galaxy’s central black hole, and it is now close enough to indicate to us that it must originate there. However, we still have more work to do to find out what the true nature of this filament is.”

 

Avec notre imagerie améliorée nous pouvons suivre ce filament  plus près du trou noir central de la galaxie,  et c'est désormais suffisamment proche pour nous indiquer qu'il doit provenir de là. Cependant, nous avons encore beaucoup de travail pour savoir quelle est la vraie nature de ce filament.

 

Ici, sur le site Universe Today avec Matt Williams :

https://www.universetoday.com/138122/mysterious-filament-...

 

Un site de scientifiques français parle de ce filament et des autres  :

 

http://trustmyscience.com/filament-etrange-au-centre-de-l...

 

♣♣♣

 

Ici :

http://www.laviedesidees.fr/Umberto-Eco-philosophe-des-si...

 

 

 

 

00:56 Publié dans Sciences | Lien permanent | Commentaires (0)

05/11/2014

Bételgeuse

 

bételgeuse.jpg

http://sierraclub.org/sierra/2014-6-november-december/gre... 

 

"Bételgeuse est une supergéante rouge, l'une des plus grandes étoiles connues. Si elle était au centre du système solaire, son rayon s'étendrait entre l'orbite de Mars et celle de Jupiter voire au-delà. Lorsqu'elle explosera en supernova, elle sera visible de la Terre en plein jour, pendant plusieurs jours, et nous verrons l’événement 641,8 années plus tard." Wikipédia

12:17 Publié dans Sciences | Lien permanent | Commentaires (0)