Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2008

Observation

Les murs les plus résistants

sont invisibles.

Ils sont échappatoires, faux-fuyants,

En un mot :

Alibi-administratifs.

 

13:20 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

07/01/2008

Couleurs

Image mouvante

sous les paupières closes.

Un couloir me conduit

à la clairière

d’une forêt automnale.

Arlequin, lointain

Se dirige vers elle,

silhouette bigarrée

 soudain évanouie

dans un rouge feu.

16:10 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

04/01/2008

Rêve de cette nuit

cc5856ebfd7e2f969b92ec56e0bf5120.jpgDes images récurrentes du rêve de cette nuit me trottent dans la tête.

Je me promène sur un boulevard. Je vois sur les trottoirs de vieilles dames qui ont l’air un peu misérables et discutent entre elles sur un banc, un peu plus loin des ânes affalés par terre et le cadavre d’un ânon.

Plus tard, je le vois revivre à mon grand contentement. Je voudrais ramener les ânes chez moi, car ils font partie de la famille, mais quand un peu plus tard je reviens les chercher, ils ont disparu. J’interroge une vieille dame, qui me répond d’un air un peu accablé. Elle me dit quelque chose sans que j’entende sa voix, il s’agit probablement de voleurs. Je  les plains, elles  ont l’air abandonnées et je me fais du souci pour mes ânes.

Je vois un train, des vols, des bagages perdus.

Plus tard, vers le boulevard une des femmes que j’y avais vues se promène avec sa fille. Je la reconnais de dos. Elle se retourne, me sourit, me montre sa fille qui me sourit à son tour et toutes les deux reprennent leur marche. La fille visitait sa mère sur le boulevard et l’emmenait balader vers la gare, avant de la ramener à son banc.

Le visage de la mère était hâlé, un peu ridé, les yeux marrons. Il s’en dégageait quelque chose de méditerranéen ; sa fille était beaucoup plus grande, le visage nordique, très pâle. son sourire poli dévoilait une dentition un peu négligée. Elles avaient l’air de s’aimer beaucoup toutes les deux. Surtout la maman, très fière de son enfant et un peu exclusive, qui serait ramenée à son banc dans la résignation, sans révolte.

09:40 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)