Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2012

Il y en a pour qui c'est autrement "tout naturel"

"Or savez-vous quels sont ses deux instincts naturels, irrésistibles dans l’ordre psychique ? c'est l’amour et la liberté. Ces deux instincts naturels se sont socialement combattus jusqu’à présent ; il a fallu que l’homme immolât ou plutôt subordonnât l’un à l’autre."(Alexandre Dumas fils, La question du divorce, 1880, 12e éd., p.131)

Le combat qui revient sans cesse dans les conversations en ces temps de "crise" est en fait plus souvent un combat à livrer contre ses propres peurs, il est fréquemment plus intérieur que véritablement politique.

"Les instincts qui se combattent" dont parle Dumas, où l'on voit que, évidemment, conscience et combat vont de pair. Nous en sommes à peu près tous là et sommes combattifs presque par instinct, sans que cela remonte jusqu’au conscient parfois, c’est quasi inné à la manière d’une tension récurrente, qui peut même, si on n'y prête attention, tourner à l‘hyper-tension et/ou à l'anxiété maladive que connaissent beaucoup de Français. Or, mystère et boule de gomme, ce n'est heureusement pas le cas pour tout le monde, sans que cela fasse d'eux des imbéciles heureux.  Pour certains êtres en effet, il me semble que les acquis sont là très vite, ils sont naturellement zen, à croire que des vies successives sont venues à bout des bas instincts naturels inhérents au commun des mortels comme l‘erreur à la nature humaine, ou qu’une conscience aigüe les dispensait des injonctions morale que se livre en de nombreuses occasions une conscience plus ordinaire, parfois même presque à son insu,(le fameux sur-moi), ou encore, qu’ils reçoivent une aide hautement spirituelle qui transcende en eux le laborieux combat intérieur de l‘ange et du démon. C’est peut-être bien pour cela que l‘exhortation récurrente au combat, que nous entendons  sans cesse à propos de tout et de rien dans les médias,  m‘agace, combat tellement routinier à la longue, et fatigant ! Faire  partie du commun des mortels c'est déjà suffisant. J’envie je l’avoue ces personnes qui font les choses naturellement, sans spécialement « combattre », chez qui la beauté du geste, c‘est tout naturel.

 

09:45 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

22/04/2012

Citoyenne depuis longtemps

Pour la énième fois je vais aller voter socialiste. Dans l’immédiat le pouvoir aux socialistes ne changera peut-être pas grand-chose à ma vie mais ceux à l’étranger qui attendent depuis longtemps un retrait des troupes militaires françaises de leur pays verront enfin le bout du tunnel. Et j’ai cette croyance que les bonnes choses finissent par rejaillir positivement sur tout un chacun au bout du compte, au bout d’un certain temps ; même les morts d’où ils sont, entendront peut-être un meilleur son de cloche.   

 

07:09 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

20/04/2012

Un jardin pas si sauvage

Silence des plantes. On dit en argot pour les oreilles, "les feuilles", "avoir de la feuille", hier, j’avais la sensation qu'elles prenaient soin de moi en même temps que je prenais soin d’elles. Je me taisais, les laissais m’entendre à travers mes mains qui les touchaient hors épines. Respirations. D’un geste sûr, de pro, j’ai enlevé d’une jardinière des rhizomes de menthe poivrée, pour les transplanter ailleurs où elles auront plus de place. Quant aux "mauvaises herbes", j’en retirerai un peu demain, juste ce qu’il faut pour aérer, laisser pousser l’ensemble. 

 

09:49 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)