Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2013

Poésie

Sur le chemin près du bois
J’ai trouvé tout un trésor
une coquille de noix
Une sauterelle en or
Un arc en ciel qu’était mort.

A personne je n’ai rien dit
Dans ma main je les ai pris
Et je l’ai tenue fermée
Fermée jusqu’à l’étrangler
Du lundi au samedi.

Le dimanche l’ai rouverte
mais il n’y avait plus rien
Et j’ai raconté au chien
Couché dans sa niche verte
Comme j’avais du chagrin.

Il m’a dit dans aboyer :
« Cette nuit, tu vas rêver. »
La nuit, il faisait si noir
Que j’ai cru à une histoire
Et que tout était perdu.

 

Ici : http://www.canalacademie.com/ida7705-Rene-de-Obaldia-Le-m...

28/05/2013

Deux poèmes

Voilà un poème Paule qui n’a pas été inspiré par un régionalisme débridé. J’aime sa délicatesse. Lien du site où je l'ai trouvé, en dessous.

Paule

 

Perdue par les aveux d'un cœur assujetti,

Au gibet de sa terre elle a pendu l'espoir …

Un matin sans soleil, "l'étranger" a enfoui,

Les restes d'un amour dans ce sol vert-de-gris,

Egouttant le fiel de son terroir.

 

http://sombrasyluces.hautetfort.com/archive/2013/05/27/pa...

Et en voici un autre de Maurice Carême, que vous trouverez ici http://lessongesdunenuit.hautetfort.com/ en coulissant juste un peu.

20/05/2013

Carambolage du jour

Dans quel conte trouvons-nous ces paroles :

"What big eyes you've got! What a big nose you've got! What big teeth you've got! What big ears you've got!" 

 c'est un conte français. Vous avez déjà trouvé ? Vous êtes fortiches.

Une autre devinette qui nous indique comment celui qui en est l'auteur (anonyme) perçoit notamment le museau d'un animal, le cheval précisément. La devinette :

My first is twice in underground but it isn't in mouth.

My second is in horse and also in mouth.

My third is in museum but it isn't in mouth.

My fourth is in deep and it's also in ear.

My whole is in the middle of the face.

08:33 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)