Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2016

Utile et sublime

J'ai lu le topo d'Arté sur le film Le cavalier électrique alors que, dans le programme du jour je cherchais en fait le lien qui conduit au reportage sur le phosphate, qui enrichit les terres appauvries par l'agriculture industrielle dans le monde entier. Phosphates extraits de mines se trouvant en Tunisie, au Maroc, en Chine, dans des lieux bien ciblés de la planète et dont les réserves pourraient, à l'instar de celles du pétrole, être à l'origine de conflits politiques aussi désastreux, si l'on n'anticipe pas, que ceux que nous avons connus avec le pétrole. Des solutions se profilent comme manger moins de viande, car la production de tonnes de céréales nécessaires pour nourrir les animaux requiert une forte utilisation d'engrais (faits de phosphates), recycler nos urines, nos déchets alimentaires etc. Où l'on voit ici que la science ne demande qu'à se mettre au service de l'homme quand elle s'y met... en se rendant sainement utile. Vous savez tout à peu près sur ce passionnant reportage dont je cherchais le lien, qui passait à midi sur Arté ; au cours de cette simple recherche je suis tombée sur le topo du film Le cavalier électrique, en particulier sur cette phrase clé qui utilise ces mots qui furent magiques pour moi :

"Il renaît à lui-même au contact de la nature." 

En substance, un homme se rebelle contre le traitement réservé à un cheval que l'on drogue, lui même cet homme est utilisé à des fins publicitaires... et le film repasse tout à l'heure, incessamment sou peu. 

Comme quoi les mots sont parfois utiles... je le regarderai peut-être. 

http://www.arte.tv/guide/fr/020966-000-A/le-cavalier-elec...

 

16 heures.

J'ai regardé le film. La satyre de la société de consommation est bien menée. Mais ça ne va pas assez loin concernant le scénario. Je me suis régalée tant que le personnage du cow-boy ne donne pas ses motivations. Quand il les donne il insiste sur le fait que le cheval est un champion, il a donc le mérite à ses yeux d'être sauvé. Où va se loger le mérite parfois ! Déduction : il n'aurait pas aidé un canasson comme Rossinante ou tout autre canasson. Or, ayant de la tendresse pour eux, le geste prend une tournure moins généreuse lorsque ce n'est que cela qui le justifie.  Idem pour la journaliste, le cow-boy l'aime pour sa débrouillardise... en oubliant que nous avons tous des domaines où nous nous en sortons bien et d'autres moins bien. Cela renvoie à la problématique de champion. Enfin, tous ces lampions autour de l'homme lorsqu'il se trouve sur son cheval pour faire de la publicité à une marque de céréales, c'est inoubliable.

 

Je n'ai pas oublié de faire un tour, littéralement un tour, du côté du qi gong. Que du bonheur, même s'il s'est agi à la fin de faire le tourniquet (j'allais dire "canasson"), ... j'ai préféré regarder à ce moment-là, tous les autres exercices, c'était tout bon et vraiment jouissif ! À vous de voir, ou plutôt de faire si le corps et le cœur etc.

Merci à lui, et à vous d'être passés par ici ce jour.

Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=Eg1HcNyo8pI

09:42 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2016

L'âge ado

À la page 46 du roman Peter Camenzind, l'auteur, Hermann Hesse, montre combien les rapports humains sont bêtas  à l'âge de l'adolescence. Et l'on se demande aussi à voir comment le personnage de Peter Camenzind, collégien, échoue dans ses tentatives pour se trouver un ami (soit c'est lui qui rejette plus ou moins l'autre, soit il est rejeté), si, en fin de compte,  la plupart des hommes ne se comportent pas en adolescents. L'auteur souligne un besoin prioritaire de prestige, chez Camenzind, dans sa recherche d'un ami.

On peut interpréter cet état comme témoignant le l'immaturité d'un esprit. Cela dépend en fait de la conception que l'on se fait de l'être humain.

 

Ce matin je m'essaie à l'harmonisation des trois trésors avec ce maître du qi gong. Si cela vous dit, c'est ici et n'oublions pas de le remercier :

https://www.youtube.com/watch?v=bXz9ZSVlSKo

 

09:17 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2016

À propos de Hesse

J'ai lu ceci de Jean-Louis Bandet à propos de Hesse dans son introduction qu'il a intitulée "À la recherche du moi perdu" :

 

"Pendant la guerre, Hesse a tenté d'agir sur l'opinion publique, tout en se plaçant "au-dessus de la mêlée" comme le lui demandait son ami Romain Rolland ; dans l'effondrement de 1918, où s'engloutissent non seulement tous les efforts qu'il avait faits au cours des années précédentes, mais aussi tout ce qui depuis son enfance constituait, dans ses incertitudes et ses contradictions, son moi le plus profond, il ne peut plus que se détourner de la réalité contemporaine pour tenter de recréer une personnalité. Il faut, et c'est cela que Hesse cherche depuis toujours, dans sa révolte contre le milieu familial, dans son opposition à la guerre, et aussi dans les difficultés de son mariage, tenter d'être soi, uniquement, exclusivement soi. Il ne peut alors que se tourner vers la pensée de celui qui, à la fin du XIX è siècle, a cherché désespérément, jusqu'à sombrer dans la folie, à être lui-même, qui a invité l'homme à se retrouver dans sa liberté et son unicité, Nietzsche, lui aussi fils de pasteur, lui aussi élève d'une école d'élite."  Jean-Louis Bandet À la recherche du moi perdu, introduction des Romans et Nouvelles de Hermann Hess

 

Parcours de vie étonnant que celui de Hermann Hesse qui tente en fait de sortir du cocon sécurisant de sa famille parce qu'il y étouffe parfois. Il va donc prendre le risque de ce qui est interprété comme un déclassement du point de vue des structures sociales en vigueur sans vouloir bien entendu se marginaliser. Il quitte l'école alors que sur le plan scolaire il a les facilités du surdoué, il résiste ainsi à sa famille, d'une vieille bourgeoisie où l'on est médecin de père en fils. A-t-il senti quelque appel impérieux du moi profond, quelque chose comme une intuition lui faisant sentir qu'il serait plus utile ailleurs, en quittant la zone de confort ? Il s'est en quelque sorte dégagé pour s'engager. Hesse se cherche avant tout, l'important pour lui étant de ne pas abdiquer de ce que Jean-Louis Bandet appelle son moi profond, et de ce que Rimbaud appellerait son Je. Il se place pour cela au-delà des considérations de classes mais ne veut pas non plus abandonner un certain confort lui permettant de fonder sa propre famille... équilibre difficile à trouver ;  découvrir sa propre personnalité commence par refuser le dogmatisme,  éviter le suivisme qu'il reproche à beaucoup d'hommes qui partent en guerre la fleur au fusil.

 

Gide avait observé ceci : C'est seulement par le biais de l'aventure que certaines personnes réussissent à se connaître elles-mêmes — à se trouver elles-mêmes.

 

It is only in adventure that some people succeed in knowing themselves - in finding themselves.


 

Pour signer la pétition contre la maltraitance animale, c'est ici :

https://www.change.org/p/commission-nationale-fran%C3%A7a...

 

 

Quelque chose que je suis volontiers, suivisme positif celui-là, c'est ce qi gong du cœur ; enfin, ne l'ayant pas encore complètement mémorisé au niveau du retournement des bras etc.,  subtilités qui comptent, je le suis avec encore un peu d'hésitation, mais il me fait du bien quand même. À force de faire certains exercices, toujours en douceur,  de qi gong, j'ai amélioré ma souplesse au niveau de l'articulation des genoux, ce qui fait que je peux maintenant faire  l'exercice de "l'agenouillement"  au lieu de la simple ébauche auparavant, inclus dans l'enchaînement du qi gong du cœur.  Merci à ces jeunes, belle leçon ! Si le cœur et le corps vous en disent, c'est ici :

https://www.youtube.com/watch?v=tO2LUStNkqY

 

De ce qi gong du cœur, nous avons les premiers mouvements où l'on voit bien le mouvement des doigts, ici :

https://www.youtube.com/watch?v=waoWL50-h0w

 

Avec le  son  :

https://www.youtube.com/watch?v=uLWNgO3ubjE

 

L'enchaînement que Ke Wen a créé est aussi magnifique, merci à ces maîtres du qi gong. C'est ici :

https://www.youtube.com/watch?v=fjzkIDvgNx4

 

 

 

 

10:39 Publié dans Lecture, Note | Lien permanent | Commentaires (0)