Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2020

Le poème pour Yoko

 

Les larmes de source inconnue, ruissellent sur les joues, et se dispersent, eau pure qui déborde du cœur et le font remonter de l'abîme.

 

Passage vers la dématérialisation. Face au temps qui manque et qui cogne en urgence, précipite le départ, tes cris, ton refus. Ta jeunesse malgré ton grand âge.

 

Meurtrissures, creusets de l'amour pour qui reçoit ces appels de détresse. Amour qui rejoint ton sommeil après le dernier souffle.

 

Se rendre sur la tombe, la tombe désarmante. Le silence. Tu n'étais pas sage, si jeune dans ta vieillesse, mais aimant, aimant de tout ton cœur immense aux ondes immortelles. 

14/10/2020

L'au revoir de Patrick

L'au revoir de Patrick :

 

http://patricksvast.hautetfort.com/archive/2020/10/13/bon-voyage-yoko-6269657.html

12:39 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

C'est reparti

Le processus des adieux à Yoko sont étranges. Patrick ne pleure plus depuis qu'il est enfant, et je pense que les problèmes digestifs qu'il connaît ces temps-ci viennent de son incapacité à pleurer.

 

La mort a frappé Yoko  de manière brutale, l'innocent Yoko aux yeux candides ! il a fallu que la mort se soit manifestée sous forme d'électro choc pour lui. C'est une atmosphère de camarde traînant son cynisme partout ces temps-ci, insinuant son odeur de métro pestilentiel jusque dans "nos campagnes".

 

Ce matin malgré tout cela je suis apaisée. Mes larmes ne coulent plus, je n'appelle plus Yoko. Il est parti. Lui dont la présence était si forte laisse maintenant non plus un vide mais quelque chose qui ressemble à un sourire. Il va bien, même sans nous.

06:32 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)