Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2017

L'auteur d'un des récits les plus puissants contre l'esclavage

 

""Vous avez vu comment d'un homme on fit un esclave ; vous verrez comment un esclave devint un homme. "

 

En 1845, à vingt-sept ans, Frederick Douglass, ancien esclave américain, publie l'un des récits les plus puissants contre l'esclavage."

 

Comment se libérer d'une malveillance récurrente ... délit de faciès, maniaques de la domination qu'on a contre soi, racisme qui débouche sur une forme de harcèlement des plus sévère :  très lourd de  soulever pareil poids,  ou s'agit-il de surmonter.  Ils  surmontent ensemble  au  présent, l'ont surmonté au passé par le chant notamment, ce combat est édifiant. Ils gagnent toujours et  entraînent ceux qui les aiment dans le sillage de leur victoire : ils sont revigorants.

 

Victoire de Yoko Ono contre la mort :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10/11/2017

Lu ce matin à propos de l'eau

 

Notre objectif est ici d’étudier l’évolution d’une identité territoriale au prisme de bouleversements environnementaux et institutionnels liés à la ressource en eau. Le mont Kilimandjaro et ses habitants, les Chagga, sont marqués par deux enjeux majeurs la concernant : la baisse de sa disponibilité et la nouvelle politique de l’eau amenant modernisation, marchandisation, privatisation et centralisation de la ressource.

 

 

Our objective is to study the evolution of a territorial identity in relation to environmental and institutional changes over a natural resource, water. Mount Kilimanjaro and its inhabitants, the Chagga, are facing two major challenges: the decline in water availability and the new water policy leading to modernization, commodification, privatization and centralization of the resource.

 

 

 

 

https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-d-outre-mer-2016...

 

 

11:27 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/11/2017

Ils parlent du blues et le chantent ♣♣♣ le caKoyo

 

 

♣♣♣

 

Le cakoyo est le verlan du jour.

 

Lecakoyo

 

Pour savoir où se trouve un téléphone portable égaré dans la maison, on le fait sonner à partir du fixe. Pour savoir où se trouve le Koyo pas forcément égaré dans la maison mais invisible, il suffit dirait-on que je m'assois devant l'ordi sauf en cas d'endormissement profond du koyo. Ce matin donc à peine installée à l'ordi, il arrive avec le même mélange d'effarement et d'exaltation, plus une touche d'agent 007 tout à son affaire. Une fois les mollets frôlés : minauderies, de minet (étymologiquement parlant), sons de gorge exprimant le reproche indulgent et installation sur mes genoux, plutôt la région des cuisses où il s'applique à peser lourd à moins qu'il n'ait grossi. Le cakoyo m'amène à penser qu'un robot à intelligence artificielle très pointue : multilingue et super matheux, ne peut pas faire ça. Sauf s'il se détraquait ? Mais  Koyo n'est pas un détraqué, il s'invente juste des choses à propos de l'ordinateur visiblement.

Vus à la télé un oiseau, même en train de chanter, un papillon, voletant et donc tentateur, le seul animal qu'il chasse, avec les araignées, ne l'intéressent pas... à l'écran ce n'est pas pour de vrai selon lui, donc il ignore. Mais pour l'ordi.... que se passe-t-il dans sa petite tête d'animal humain ?

 

 

09:13 Publié dans Musique, Note | Lien permanent | Commentaires (0)