Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2008

Yeats

"Lui qui aurait voulu pouvoir offrir le ciel":

 

Si je pouvais t'offrir le bleu secret du ciel,

Brodé de lumière d'or et de reflets d'argent,

Le mystérieux secret, le secret éternel,

De la nuit et du jour, de la vie et du temps,

Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds.

 

Mais tu sais, je suis pauvre, et mes rêves sont mes seuls biens,

Sous tes pas, j'ai déroulé mes rêves,

Marche doucement, parce que tu marches sur mes rêves.

Yeats

Critiques libres

06:57 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

21/08/2008

Sur les pas

Sur les pas de Prévert

10:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

13/08/2008

Mahmoud

« C’est lui Mahmoud Darwich qui écrivit: «Nous souffrons d’un mal incurable qui s’appelle l’espoir. Espoir de libération et d’indépendance. Espoir d’une vie normale où nous ne serons ni héros, ni victimes. Espoir de voir nos enfants aller sans danger à l’école. Espoir pour une femme enceinte de donner naissance à un bébé vivant, dans un hôpital, et pas à un enfant mort devant un poste de contrôle militaire. Espoir que nos poètes verront la beauté de la couleur rouge dans les roses plutôt que dans le sang. Espoir que cette terre retrouvera son nom original: terre d’amour et de paix». Qui a dit que les grands créateurs mouraient ? Les poètes ne meurent jamais. Et c’est le cas de Mahmoud Darwich, car tant qu’existera la civilisation des hommes, existeront, s’entendront, se chanteront et vibreront les sonorités de sa poésie à travers les générations quia continueront de croire en la force de l’amour et de la paix. Car les rêves de Mahmoud Darwich étaient en effet d’amour et de paix. » ICI

04:56 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)