Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2013

V'la qu'est parlé !

Constat du jour : pour relire l’École des femmes de Molière il vaut mieux pour moi consulter les petites notes explicatives si je veux comprendre ce qui se disent les personnages à certains moments, la langue a changé depuis l’époque de Molière ; je pense d’ailleurs, concernant l’accent, que celui de Molière, Louis XIV et leurs autres contemporains devait être plus proche de l’accent Québécois que de l’accent parisien ou autre accent français d’aujourd’hui. J’aimerais bien voir, et surtout entendre, jouer Molière par des Québécois.

Une autre façon de parler encore avec cet exemple :

« A la bonne heure... v'là qu'est parlé !... C'est qu'il y a trois quarts d'heure au moins que je suis là à croquer le marmot ; et moi qu'est patient comme un chat qui se brûle, ça me fourmillait d'impatience. »
Les frères Cognard - Bruno le fileur - 1837

 

09:22 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

16/03/2013

François

Je ne me suis jamais sentie tellement concernée par les papes, ils sont trop loin, trop nuageux en quelque sorte. Je parle de tous les papes… à titre d’exemple : les différents orchestrateurs du monde littéraire ; même si quelque fois j’apprécie des écrivains qu’ils ont contribué à faire connaître, ces pontes, en soi, ne m’intéressent pas du fait que, simplement, nous ne nageons pas dans les mêmes eaux. À mon avis je suis loin d’être un cas unique, les papes pour beaucoup ont surtout à voir avec l’organisationnel. Mais aujourd'hui, le battage médiatique autour de la démission du plus reconnu des papes en tant que tel, c’est-à-dire le pape catholique, oblige presque les gens à s'intéresser aux papes.  Ce battage tend à prouver que rien n’échappe à la politique,  pour preuve on pointe le passé du nouveau pape comme politiquement inadmissible selon ses détracteurs. Ces derniers tentent-ils de le renverser par n‘importe quel moyen ? Ce pape leur ferait-il peur ou sont-ils sincèrement outrés  ? Pour ma part, c’était la première fois qu’un pape, qui plus est catholique, pour une raison qui m’échappe complètement, ne m’indifférait pas. Et voilà ces accusations lourdes comme des matraques, accusations dont en général on a beaucoup de mal à se relever, qui l’assaillent, à peine a-t-il salué son monde … avec empathie, et une empathie qui fait mouche ... il n’est jamais trop tard pour s’intéresser à un pape après tout. J’ai aussi entendu sa demande aux croyants de prier pour lui. Ce que je suis en train d’essayer de faire d'une certaine façon, je ne sais dire "que" le Notre Père, auquel j’ajouterai aujourd’hui ceci : Vous, là-haut, qui je crois luttez pour tous ceux qui espèrent en vous, je prie pour que celui qui vous aura le plus touché parmi les catholiques, les hommes vous le gardent ici-bas selon votre volonté. Amen.

07:17 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

08/03/2013

Lecture du jour

J'avais besoin aujourd'hui d'autre chose qu'une prose administrative, quelque chose de  tonique, d'étonnant,  et d'intelligent tant qu'à faire, et je suis tombée  sur un texte singulier concernant "les cabots", intitulé de la note du 6 mars 2013 de ce blog :http://lexildesmots.hautetfort.com/

  

13:40 Publié dans Note, Site | Lien permanent | Commentaires (0)