Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2007

Pearl of love

 Connaissez-vous cette nouvelle de Wells : « The Pearl of love », qui se présente sous la forme d'un conte classique, hormis la fin, sans concession au lecteur trop pressé, lequel pourrait d'ailleurs, sans jeu de mot, en rester « sur sa faim », surtout s'il était à la recherche de quelque émerveillement facile, et franchement désenchanté tant elle est cruelle. Vous avez compris que malgré les apparences juvéniles du conte, il est bel et bien philosophique. Il faut donc déceler l'intention de l'auteur qui ne veut nullement déprimer son lecteur mais le faire réfléchir.

Demain je partage avec vous ce conte, avec en prime, la courte mais très pertinente analyse de Dobrinsky.

Passez une bonne journée.

08:20 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

08/08/2007

Envie de dire

Bonjour

Au hasard d’un surf, j’ai découvert le blog « envie de dire », que vous trouverez en cliquant ici. Je vous invite à le visiter : l‘auteure a une plume pertinente et ne manque pas non plus de poésie.

Demain je continuerai avec H.G. Wells. Si nous ne voulons pas que l’à-venir se meuve jusqu’à nous, une fois de plus, à la manière de ces Cuirassés terrestres, il faudra bien réfléchir et anticiper, changer les perspectives. À demain.

08:40 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (4)

04/08/2007

Mot connoté

5d47ae2c4654583af5cc83b4741053b0.jpgQuand Joseph Dobrinsky aborde l’anarchisme de certains personnages auxquels Wells se serait probablement identifié lors de ses premiers écrits, je suis surprise de constater combien ce mot est connoté, étant associé, me semble-t-il, à un état d’esprit des plus douteux, voire à des réactions caractérielles : «Les récentes  frustrations de l’écrivain en herbe, besogneux et méconnu, semblent lui avoir inspiré, dans une veine d’autodérision, les figures parallèles de l’anarchiste du « Bacille dérobé » et du « fabricant de diamants » du dernier conte juvénile. Soucieux d’une notoriété qui leur échappe, aigris par l’hostilité ou la froideur de la société en place, ils réagissent par esprit de revanche ou par cynisme en exterminateurs potentiels. Sous la comédie rosse se déclare une pulsion de contestation violente. »

Hors : « À la source de toute philosophie anarchiste, on retrouve une volonté d'émancipation individuelle et/ou collective. L'amour de la liberté, profondément ancré chez les anarchistes, les conduit à lutter pour l'avènement d'une société plus juste, dans laquelle les libertés individuelles pourraient se développer harmonieusement et formeraient la base de l'organisation sociale et des relations économiques et politiques.

L'anarchisme est opposé à l'idée que le pouvoir coercitif et la domination soient nécessaires à la société et se bat pour une forme d'organisation sociale et économique libertaire, c'est-à-dire fondée sur la collaboration ou la coopération plutôt que la coercition. » (Wikipédia).

En réalité il s’agit bien d’un positionnement politique,  non de réactions "volcaniques" de méchants frustrés en mal de revanche, comme on le laisse généralement entendre. Il faut, en effet, du courage, et un certain sens politique pour mener des combats tels que ceux de Louise Michel, par exemple; en atteste cet écrit tiré d'un document dont vous trouverez le lien en bas de page : 

« Louise Michel est la première femme anarchiste qui sera représentative du mouvement révolutionnaire. Sa tenacité, son courage n'y sont pas étrangers. Héritière du courant unitaire du socialisme communard, imprégnée par le fédéralisme proudhonien et le blanquisme, elle ne côtoiera pas que les seuls anarchistes, mais participera également aux activités de socialistes parlementaristes, tels Rochefort et Clémenceau, des groupes féministes électoralistes, des guesdistes, les milieux littéraires, etc. »

Plus d’ambiguïté sur ce mot, j’espère.

Pour vous remémorer qui était Louise Michel, cliquez ici

Pour écouter Mouloudji chanter "la complainte de la butte", cliquez ici

 

01:30 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (1)