Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2013

Humour du jour

"In prosperity our friends know us; in adversity we know our friends."
~ John Churton Collins

22:40 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2013

Archive 2007 pour une vision du fonctionnement de l'Économie mondiale

Certains se réjouissent de la montée des prix, laquelle fait le malheur évidemment de ceux qui du coup ne peuvent plus acheter. Ici on parle de blé, dans les deux sens du terme : 

 

 

"Nette amélioration des perspectives de prix du blé, du blé dur et de l’orge

 

par Kevin Hursh

 

 

 

Dans les perspectives de rendement (PDR) du 27 septembre de la Commission canadienne du blé, les prix du blé et de l’orge sont en hausse nette et le prix du blé dur s’enflamme.

 

Les PDR de la CCB pour le blé dur gagnent en effet plus de 3 $ le boisseau par rapport au mois précédent. Le prix à la ferme du blé dur de qualité supérieure en Saskatchewan pour la campagne agricole actuelle devrait maintenant s’établir à un sommet inégalé d’environ 10,50 $ le boisseau. Même le prix du blé dur no 3 devrait se situer aux environs de 10 $ le boisseau.

 

La CCB affirme que le temps sec a entraîné une baisse de production de blé dur dans les Prairies canadiennes et que la production européenne a été durement touchée par le temps humide pendant la récolte. La sécheresse qui continue de sévir en Australie a aussi une incidence sur la faiblesse actuelle des stocks mondiaux.

 

Par ailleurs, le prix prévu du blé meunier gagne plus de 1 $ le boisseau par rapport aux PDR d’août. Le prix du blé roux de printemps de l’Ouest canadien no 1 à 13,5 p. 100 de protéines devrait donc s’établir à plus de 6,50 $ le boisseau presque partout dans les Prairies. Le prix du blé CWRS no 2 devrait, quant à lui, atteindre au moins 6,00 $ le boisseau.

 

La CCB indique que les ventes à l’exportation aux États-Unis vont toujours bon train et que les volumes y sont beaucoup plus élevés que l’an dernier. Au cours du mois écoulé, les prix à terme du blé aux États-Unis ont dépassé des records établis il y a plus de 30 ans. La valeur élevée du dollar canadien a tempéré les hausses de prix de ce côté-ci de la frontière.

 

Les PDR de l’orge fourragère gagnent 80 cents le boisseau et celles de l’orge de premier choix gagnent plus de 50 cents. Le prix de l’orge fourragère varie de 3,95 $ le boisseau après les déductions en vigueur au Manitoba à 4,30 $ le boisseau après les déductions moyennes en Alberta. Les PDR de l’orge premier choix à deux rangs de qualité supérieure se situent dans les 5,00 $ le boisseau.

 

La CCB indique que la réduction de l’excédent exportable prévu de l’Australie a donné un nouvel élan aux prix et a contribué au resserrement du marché de l’orge fourragère. Le maintien de restrictions sur les exportations en Ukraine et le spectre d’une taxe punitive à l’exportation en Russie ne font qu’exacerber la rareté des échanges mondiaux d’orge fourragère.

 

Enfin, pour ce qui est de l’orge premier choix, ou orge brassicole, la situation en Australie, conjuguée à des problèmes de qualité au Canada, aux États-Unis et dans l’Union européenne en particulier, contribue encore à faire grimper les prix.

 

 

 

 

Big bounce in wheat, durum and barley price projections

 

by Kevin Hursh

 

 

 

The September 27 Pool Return Outlook from the Canadian Wheat Board had big increases in wheat and barley values and an astounding increase in the projected price for durum.

 

The CWB increased its PRO for durum by more than $3 a bushel as compared to the previous month. The farm gate price for the top grade of durum in Saskatchewan for the current crop year is now expected to be an all time high of about $10.50 a bushel. Even No. 3 durum is expected to have a price of around $10.

 

The CWB says dry conditions reduced durum production on the Canadian prairies and European production suffered from wet harvest weather. Ongoing drought in Australia is also a factor in the tight world supply situation.

 

The PRO for milling classes of wheat increased by more than $1 a bushel as compared to August. No. 1 Canada Western Red Spring wheat, with 13.5 per cent protein, now has an expected price of over $6.50 a bushel at most Prairie locations. No. 2 CWRS wheat is $6.00 a bushel or more.

 

The CWB says the U.S. continues to have strong export sales with volumes well above last year. Wheat futures prices in the U.S. over the past month have surpassed record highs set more than 30 years ago. The strong Canadian dollar has limited gains on this side of the border.

 

The feed barley PRO is up by 80 cents a bushel, while designated barley is up by more than 50 cents. Feed barley ranges from $3.95 per bushel after deductions in Manitoba to $4.30 after average Alberta deductions. The top grade of two-row designated barley has a PRO in the $5.00 a bushel range.

 

The CWB says the reduction in anticipated Australian exportable surplus has provided impetus for rising prices and a tightening of the feed barley market. A continuation of export restrictions in Ukraine and an expected prohibitive export tax in Russia also add pressure to the tight world feed barley situation.

 

On designated or malting barley, the Australian situation as well as quality concerns in Canada, the U.S. and, in particular, the EU continue to add support."

 

http://www.sca-fcc.ca/newsletters/en/express/articles/200...

 

Pendant que j'y pense, pour ceux qui se sentiraient du blues à l'âme, j'ai un truc à moi, répéter sept fois pour les français : "the knapsack bounced up and down on his back."

et pour les anglais : "la sac à dos tressautait sur ses épaules." 

On n'a comme une envie de faire silence après, un silence propice à la méditation. 

09:30 Publié dans Lecture, Note | Lien permanent | Commentaires (0)

les finances, c'est pas la joie

hors comme l'Europe se réduit à la finance, l'Europe c'est pas la joie. Buridan aurait certainement tourné la chose comme ça, et effectivement ...

 

Les tartines du jour :

 

"We all know that Greece does not come up to the mark, not by a long shot, something that has been mentioned on two occasions in the Court of Auditors' annual report."

 

"Nous savons tous que la Grèce n'enregistre pas des résultats satisfaisants, loin s'en faut, ce qui a été souligné à deux reprises dans le rapport annuel de la Cour des Comptes."

 

 

 

 

08:34 Publié dans Lecture, Note | Lien permanent | Commentaires (0)