Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2019

L'hédonisme en question

Hier soir j'ai regardé les épisodes d'une série s'enchaîner, où des parents qui sont stériles du point de vue de la reproduction ou  sont homosexuels, sont en demande expresse d'enfants qui soient de leur chair, dans un pays qui n'est pas la France, mais l'Australie je pense, d'il y a environ cinq ans ou moins. L'adoption n'est pas envisageable pour eux étant donné qu'ils ont ce besoin de revendiquer un enfant de leur "sang".

D'aucuns affirment avec véhémence que cela est légitime, d'autant que la science veut répondre à ces besoins.

S'il y a un vide juridique comme c'est le cas en Australie, du moins d'après le film en plusieurs épisodes d'hier soir, des trafiquants exploitent ce qui devient un marché (via ce besoin), et utilisent des femmes porteuses qui, dans le milieu où elles sont recrutées, mènent des vies trop tourmentées pour vivre une grossesse sereine. Dans la série, nous est montré des jeunes femmes asiatiques, piégées dans la prostitution, que l'on peut éventuellement droguer à leur insu.

 Quand on sait que dans certains pays des enfants vivent dans la rue, livrés à la jungle, on se dit que le besoin absolu d'un enfant de sa chair c'est comme un bandeau qui occulte un signe. D'autre part, la planète aimerait bien que l'on s'occupe des enfants déjà là et qui sont abandonnés à leur sort.

Prise de conscience, même au niveau de certaines problématiques qui ne nous regardent pas directement mais ne tarderont pas à le faire si la planète n'en peut plus de l'aveuglement des hommes.

 

Un enfant, parce qu'il est de notre chair, n'est pas une chose à soi que l'on peut brandir comme un trophée de guerre pour rabaisser d'autres qui ne "peuvent pas en faire autant". Un enfant, de son sang ou pas, regarde une communauté d'hommes et de femmes adultes.

 

 

08:59 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

22/08/2019

lu à la pause de cet après-midi

 

Lu dans le Télérama de cette semaine :

 

À propos de Hongkong :

 

"comment ne pas être aussi inquiet, voire angoissé, pour les manifestants ? Car en 1956, en 1968 et en 1989, le Parti s'est montré impitoyable dans son châtiment." Olivier Pascal-Mousselard

 

Un exemple d'altruisme, de non hédonisme radical qui invite au respect.

Le journaliste ne fuit pas la souffrance mais sans l'éviter aimerait bien ne pas avoir à l'éprouver, on est dans une sorte de compassion. 

 

 

 

15:34 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)

La phrase ♣♣♣ les alter ego en littérature

After carrying out this necessary exercise in the case of data relating to the past the Commission took steps to make all the data more reliable in future.
 
 
 La fonction de "to", avec cette phrase lue dans Linguee ; "to" utilisé comme dans :
 
"The present is the key to the past",  pensée de Archibald Geikie
 
je reviens à la première phrase :
 
Après avoir fait cet exercice nécessaire sur les données du passé, la Commission a pris des mesures pour rendre toutes ces données plus fiables à l'avenir.
 
 Commentaire : de quel exercice s'agit-il ? Si je me réfère, par le jeu du hasard, à la pensée de Geikie, je suis encline à imaginer qu'il pourrait s'agir d'un exercice pour atteindre l'objectivité, parfois reliée à la sincérité, à l'honnêteté aussi. Exercice mis en application avec cette donnée du passé : "honnêtement, je dois reconnaître qu'à l'époque, j'étais ignorante d'un quelconque contrat social, Rousseau n'avait trouvé aucun écho en moi, il était resté "lettre morte",  une certaine forme d'hédonisme, plus naturel, trouvait alors plutôt écho en moi." Cette réflexion/donnée du passé est de mon cru.
Ensuite on nous parle de Commission, c'est comme une institution, donc le hasard s'arrête là, entre les deux phrases, plus de concordance possible. 
 
♣♣♣
 
As we are reminded in the lines of one of Fernando Pessoa's heteronyms: 'The moon shines with equal brilliance on the sea and ponds, because it is sufficiently high'.
 
Comme nous le rappellent ces vers d'un des hétéronymes de Fernando Pessoa: "La lune brille tout autant sur la petite flaque que sur la mer immense, parce qu'elle est assez haute. (Linguee)
 
j'aurais traduit "suffisamment haute", parce que plus explicite.
 
Qu'a voulu dire Pessoa ?
 
M'est avis que la petite flaque de pluie vient du ciel, comme la mer... la flaque s'est juste un peu désolidarisée de la mer, mais pourrait y retourner  ou pas, transformée en nuage après être remontée au ciel, nuage qui dirait "j'y retourne ou pas... je joue à la vague ou à la flaque ? Et au ciel, les mers se rejoignent et se recomposent, envahissent ou gardent des distances respectueuses avec la terre ferme. Quelles forces entrent en jeu dans la recomposition des données ?
 
Au fait, à propos de "données", et si, dans le passé les données changeaient à mesure d'une prise de conscience.
 
Par exemple avec la donnée  : ma grand-mère se comportait en bourreau à mon égard.
 
Perception autre de la grand-mère avec prise de conscience de sa détresse existentielle, face à moi, qui représentait pour elle l'autre, à cause du physique nordique.
 
Réponse : non.
 
Donc, en ce qui concerne le passé : les données sont les données. Il faut avoir la lucidité de les reconnaître.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

11:45 Publié dans La phrase | Lien permanent | Commentaires (0)