Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2020

Les algorithmes ♣♣♣ "Ces choses insurmontables qu'on nous donne à vivre" France Gall

Dans le Télérama numéro 3672, celui de cette semaine, Daniel Cohen, économiste, passe en revue  la problématique du numérique. Le télétravail pour le "tiers "supérieur" de la société", notamment. Il met en garde contre l'enfermement numérique. Il voit "deux scénarios possibles" : "dans le premier, la télé-médecine, la télé-éducation, le télé-divertissement se développent et un nombre croissant d'activités sont remplacées par les algorithmes. Cela ne signifie pas la fin du travail, parce que les Bill Gates et les Mark Zuckerberg savent que c'est tout de même mieux d'avoir des gens pour s'occuper de soi plutôt que des algorithmes..." (NP : j'ajouterai sauf en cas de déshumanisation des gens, en l'occurrence ici, soignants ou professeurs. Daniel Cohen ajoute : "Mais plus on s'éloignera du cœur du système, moins il y aura de travail, moins il sera rémunéré, et plus il y aura d'algorithmes pour s'occuper des personnes."

 

L'autre scénario possible. Vous le saurez en achetant Télérama car je dois m'occuper de moi : sortir pour faire de l'exercice. 

 

♣♣♣

 

Un témoignage de France Gall face à la perte de personnes qui vous sont chères, plus chères que vous même quand il s'agit d'enfant ou de compagnon de vie. Ici : 

 

 

Ici, je vais mettre un poème que j'ai écrit à vingt ans, que Patrick a mis en musique à l'époque, que nous avons chanté ensemble vers les années soixante-dix,  et qu'il m'a demandé de chanter ce matin. La prise de son n'est pas terrible, la voix un peu défaillante.... par moments, mais j'aime encore le texte, donc je le partage, d'autant que Patrick a mis une bonne musique dessus. Chanté par le beau timbre de voix de France Gall, ç'eût été mieux, mais bon, nous avons fait avec les moyens du bord.

 

 

 

21:07 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2020

Louis et ensuite Bray-Dunes ♣♣♣ Un arbre éperdument ...

Louis XVI avait un beau visage d'après les représentations qu'a trouvées l'ami Patrick. Patrick a écrit cette nouvelle en juillet 2007, après l'élection de Nicolas Sarkozy. Où il semble dire que la popularité tient à peu de chose, il suffit de caresser dans le sens du poil ce gros chat capricieux que semble parfois être le peuple tandis que les "dominants", se retrouvent sinon dans la posture de la souris. La nouvelle :

 

 

Commentaire : je les trouve bien écrites les nouvelles de Patrick ; un style alerte. Je le classe parmi les maîtres de cet art. Cela est un plaisir donc de les lire à haute voix et cela m'a réveillée de faire cet exercice de lecture de bon matin, qui peut par ailleurs servir aux aveugles qui apprécient les nouvelles. 

 

Restons ce matin avec Patrick, avec ce blues en français, en l'honneur de Bray-Dunes :

 

 

♣♣♣

 

Le lierre peut étrangler un arbre en effet, et je n'ai pas pu secourir l'aulne envahi par le lierre année après année, près de chez moi, qui a fini par tomber, raide mort, sur mon toit il y a de cela à peine trois mois, occasionnant de la casse de tuiles... un arbre que nombre de voisins voulaient abattre lorsqu'il était vivant... mais pas moi. Mais mort, il représentait un réel danger d'assommer, voire tuer les enfants qui auraient joué dans le patio au moment où il est tombé, soufflé par la tempête, comme un fétu de paille. Le poème sur l'arbre étranglé par le lierre, ici :

 

http://diereseetlesdeux-siciles.hautetfort.com/   

 

 

 

 

 

 

29/05/2020

Dear friend

 

"So don't be frightened, dear friend, if a sadness confronts you larger than any you have ever known, casting its shadow over all you do. You must think that something is happening within you, and remember that life has not forgotten you; it holds you in its hand and will not let you fall.

Rainer Maria Rilke"

 

P1010061.JPG

 

00:02 Publié dans Photo, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)