Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2013

Cadeau

J'ai repensé à une note postée l'autre jour sur ce blog, du fait que ma mémoire d'un coup a mis en gros plan dans ma cervelle qui ne lui demandait rien,  le - e - que j'avais ajouté au participe passé du verbe octroyer en la rédigeant. Tours de passe-passe de la mémoire qui se présente à moi sans sommation comme une vieille chaussette demanderait un raccommodage. Elle se rappelait à moi à propos de ce - e - , donc, que j'avais ajouté par laxisme, il faut bien le dire, au participe passé de octroyer. Au lieu de faire l'effort de rafraîchir la pauvre vieille en effet, je lui avais préféré la mémoire de l'ami Patrick auquel j'avais presque crié de l'étage où je me trouvais, "Je me suis octroyé,  ée ?", d'en bas il a lancé "e !" Non pas le "euh" dubitatif, qui de toute façon, avec la force avec laquelle il aurait fallu qu'il me l'assenât, aurait sonné comme un - e - tout court. Patrick ayant choisi de faire la sourde oreille, j'assume ma faute. Toutefois, à quelque chose malheur est bon.  Mon cadeau de Noël :
 http://grammaire.reverso.net/4_1_07_accord_du_participe_p...      

07:54 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

23/12/2013

Phase 12

Je suis en phase 12 de l'origami biplan. Ardu ! Pour l'instant j'arrête les pirouettes géométriques  renversantes, sans mettre une croix sur l'origami en question. J'ai pris un format A4, l'avion est trop petit pour réaliser certains pliages miniatures, je recommencerai donc l'exercice sur du format A3. Les créateurs d'origamis sont  ingénieux, surtout concernant l'invention de ce biplan où il a fallu anticiper des figures géométriques plutôt complexes pour atteindre le résultat final ; déjà essayer de suivre des croquis succintement expliqués (c'est exprès pour pousser les prétendants origamistes à la réflexion mathématique), ce n'est pas mal croyez-moi.

11:50 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

Bon Noël !

Pas besoin de commencer à lire la prose de Stephen King pour le moment, l'ambiance "caddy plein" et autre gavage me sert ma rasade d'événements moches depuis quelques jours.  La niaiserie ambiante alliée au cynisme, ça suffit. Aux infos par exemple, que voit-on ? Des pères Noël aux yeux las, voire tristes qui vont vers les enfants par obligation (d'un coup, sous prétexte que c'est Noël, on voudrait que des inconnus à  barbe blanche sollicitent les enfants. Ils me donnent à moi l'impression de comédiens payés pour jouer des pédophiles momentanément confiés à la surveillance de parents qui ont besoin de fantasmer à l'occasion de Noël) certains gamins ont peur d'eux mais posent sur leur genoux pour faire plaisir à leur maman (les petits malins voient bien que c'est un inconnu dont on aperçoit vaguement les yeux troubles.) Ils trouvent leurs parents bizarres de ce fait, il y en a même qui pleurent ; enfin, c'est pas la joie de nager en pleine insécurité, beaucoup trop tôt pour s'offrir un scénario à la Stephen King à leur âge.  Images frisant l'horreur donc sur  fond de médias qui poussent à la consommation, du coup, autre dégât collatéral, des jeunes gens sans fric craquent ; pris dans la frénésie, ils veulent aussi faire des cadeaux. Mais que nous montre le reportage ? (lequel nous gratifie, soit dit en passant, de la voix off d'un reporter très obéissant) : des vigiles hystériques derrière des caméras de surveillance. On poursuit le petit jeune qui a volé un parfum. Il court, les vigiles le rattrapent dans la rue, les badauds filment la scène avec leur portable. On traîne le voleur de parfum vers la grande surface. Qui sont les coupables ? Les voleurs d'espoir  lui infligent une amende sévère. Quelle  belle civilisation ! "Bon Noël",  ce vœu pieux sonne cynique d'un coup. 

Et Jésus dans tout ce matérialisme ambiant ?

00:51 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)