Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2013

Madones

Vous connaissez des madones autour de vous ? Les femmes ont-elles toutes une madone en elle qui s'ignore et aimerait gagner la partie contre la  "tatie Danièle" intérieure qui peine à lui laisser sa chance en sa qualité de winner de nos sociétés modernes ? Dolto, encore patronesse en France de la  maternité bien gérée, est-elle plutôt "Madone" ou tendance "Tattie Danièle" ? J'oubliais "La maman et la putain" une autre possibilité, assez proche de la Tattie.  

 J'aime les madones, qui remarquez-le bien ne sont jamais asexuées, et sensuelles par ailleurs, une sensualité qui irait "au-delà"  ; les madones parvenaient à transcender quelque chose, elles existaient "au-delà des contingences", alors qu'aujourd'hui elles  se font rares,  en raison sûrement des aléas et avatars de la vie moderne. Les femmes battues, etc. ça n'aide pas... On vous parle très bien des madones ici, juste après le court extrait :

"car l’agenouillement est la position verticale la plus proche du blottissement, et le blottissement la seule position vivable de toute éternité." :

http://www.unnecessairemalentendu.com/archive/2013/05/23/...

 

07:26 Publié dans Lecture, Note | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2013

L'histoire remonte à loin et appréhende ce qui se passe aujourd'hui

C'est ici : http://www.canalacademie.com/ida10341-Identite-europeenne...

08:57 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2013

Uncle Tom's Cabin

"Harriet Beecher Stowe

Plus tard, elle épouse un pasteur avec qui elle partage un engagement contre l'esclavagisme. Leurs opinions abolitionnistes ouvertement déclarées font qu'ils doivent quitter la ville de Cincinnati pour se réfugier à Brunswick dans le Maine. C'est dans cet esprit qu'elle écrit La case de l’oncle Tom (Uncle Tom's Cabin), qui connaît un succès immense et immédiat, et qui porte un coup terrible à la cause de l'esclavage (1852)."

Intégral : https://fr.wikipedia.org/wiki/Harriet_Beecher_Stowe

11:02 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)