Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2014

Photos et commentaires

P1010016.JPG

Hier matin c'était le grand ménage du "samedi" (décalé d'un jour), mais chaque matin en cas de grand soleil, je sors tous les tapis, le temps que le soleil s'occupe des bactéries. Les paniers connaissent aussi le même sort, mais là, Yoko en rajoute (au niveau des bactéries). 

P1010020.JPG

L'après-midi, grand soleil. Bientôt quelqu'un va arriver.

P1010021.JPG

Toujours lui. Il est en train de s'installer.

P1010022.JPG

Il prend ses aises, c'est parti pour une toilette. Tigret dehors admire son frère, Tigret en effet, bien qu'il soit le plus beau, est toujours admiratif de sa sœur Nono et de ses frères.  Et bienveillant, très doux.

P1010023.JPG

Et un regard pour la photo. Plein yeux. Il s'y croit l'animal. Animal, on est bien.

P1010024.JPG

Les roses de l'ombre. Prises en photo cet après-midi. Le feuillage constitue une ombrelle sévère. Anti-bronzage.

P1010025.JPG

Coin de patio pendant l'averse, il tonne aussi. Et d'ailleurs d'un coup, il y a eu un grand crash, la foudre n'est pas tombée loin d'ici tout à l'heure.

P1010026.JPG

Framboisiers en fruits. Visités par les oiseaux, en sécurité, perchés sur les branches de framboisiers.

P1010027.JPG

La camomille s'éclate bien dans ce patio. Le lilas n'a plus de fleurs mais se porte comme un charme et grandit.

P1010031.JPG

Elles ont quelque chose de majestueux, ces roses de l'ombre. Prises tout à l'heure pendant l'averse et quand l'orage grondait.

 

 

  

17:49 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

23/05/2014

Ambleteuse

P1010016.JPG

La discrète Manche, vous la voyez ? Discrète, parce que, à part Cervantès qui parle de la Manche, mais ce n'est pas celle-ci, concernant Don Quichotte, il y a "Des Racines et des Ailes" qui mettent parfois en vedette la Manche que nous voyons sur la photo ; c'est une petite mer qui connaît de grandes marées. Photo prise lors de ma promenade à Ambleteuse, il y a peu. 

Un début de poème ci-dessous de Ralph Waldo Emerson, et, encore en dessous, vous trouverez un autre merveilleux poème, d'un autre poète :

 

Higher far,
Upward, into the pure realm,  
Over sun or star,
Over the flickering Dæmon film,
Thou must mount for love —

 

Tès loin,

là-haut, dans le domaine pur,

Au-desus du soleil ou de l'astre,

Par-delà le film scintillant du démon,

Il te faut monter pour l'amour —

 

 début de poème de Ralph Waldo Emerson, dont je mettrai la suite demain.

 

L'autre poème :

 

Au milieu d'une nuit obscure,
D'angoisses d'amour enflammée,
Oh, la bienheureuse fortune!
Je sortis sans être aperçue,
Ma demeure étant pacifiée.
 
Je gravis dans l'ombre très sûre,
Déguisée, l'échelle secrète,
Oh, la bienheureuse fortune!
Dans les ténèbres, en cachette,
Ma demeure étant pacifiée.
 
En cette nuit trois fois heureuse,
En mystère, n'étant point vue
Moi ne regardant chose aucune,
J'allais sans lumière, sans guide,
Que le feu brûlant en mon coeur.
 
Cette lumière me guidait,
Bien mieux que celle de midi,
Où déjà m'attendait Celui
Que dès longtemps je connaissais;
Nul en ce lieu ne paraissait.
 
Oh, nuit qui fut ma conductrice!
Oh, nuit qu'à l'aube je préfère!
Oh nuit qui sus si bien unir
L'Amant avec la bien-aimée,
L'amante en l'Amant transformée!
 
Sur mon sein tout couvert de fleurs,
Et que pour Lui seul je gardais,
Mon Bien-Aimé s'est endormi,
Et moi je le rafraîchissais,
D'un bois de cèdre l'éventais.
 
Lorsque le souffle du matin
Faisait voltiger ses cheveux,
De Sa main si douce Il m'a prise,
Au cou je sentis la blessure,
Mes sens en furent suspendus.
 
Je restai là, je m'oubliai,
Le visage penché sur Lui,
Tout disparut, je me livrai,
J'abandonnai tous mes soucis,
Les oubliant parmi les lis.
 

Jean de la Croix, Poésies, dans: Oeuvres complètes

 

 

 

10:13 Publié dans Lecture, Note, Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

18/05/2014

Direction Ambleteuse

P1010001.JPG

Direction Ambleuse. Vous me suivez ? Nous allons voir un peu de ce côté.

P1010015.JPG

Derrière ce muret surplombé d'une petite clôture. La végétation a enfoui les vestiges de quel passé ? La porte est fermée, elle ne livre plus passage que sur des herbes folles aujourd'hui. Des amoureux l'ont franchie au siècle passé, ou des jardiniers épris d'un jardin amoureusement entretenu. Je n'imagine que du bonheur concernant ce lieu mystérieux.

P1010025.JPG

Nous étions Patrick et moi à la terrasse du café tenu par ce monsieur. Je lui demande où sont les toilettes. "Là-bas, au fond de la salle me dit-il, mais il y a quelqu'un". "Bon, je vais attendre ici." Je regarde autour de moi, de l'air occupé que l'on prend dans ces cas-là et quelque chose retient mon attention : le mur de pierres derrière moi.

P1010024.JPG

Le voici ce mur. C'est un mélange de pierres de Marquise et de deux autres pierres dont il m'a dit le nom hélas déjà oublié. Il a emménagé avec ses parents à huit ans dans ce café. Il se souvient des cloisons qui recouvraient ce mur quand ils sont arrivés. Elles suintaient. Son papa a alors demandé à des professionnels comment remédier au problème. L'un d'eux lui a répondu que mieux valait faire sauter le "mur de briques", "avec un peu de chance a-t-il ajouté vous trouverez peut-être de la pierre de Marquise dessous." Le petit garçon qu'il était alors a aidé à enlever "morceau par morceau" tout ce qui recouvrait le trésor. Car lui était à la chasse au trésor. Et n'a pas été déçu. 

P1010026.JPG

Drôle de photo. La dame qui faisait le ménage a été prise de cour. Sa frimousse de jolie blonde est apparue avant de disparaître aussitôt. Le charmant tenancier du café m'avait dit tout de go, content que je m'intéresse à son bistrot (il m'a peut-être pris pour une journaliste locale) "au fond de la salle qui mène aux toilettes, vous verrez la montée d'escalier en pierres. Elle est à photographier aussi." Voilà, donc.

P1010013.JPG

Puisque nous y sommes, voici le bistrot de l'aimable petit bonhomme, vu de l'extérieur. Pas mal, mais ce qui fait le charme de la photo, c'est le providentiel cycliste quand même, la lumière et ses ombres aussi. Demain, si vous êtes toujours là vous verrez ici d'autres photos d'Ambleteuse.

  

 

09:43 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)