Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2020

Fernando Pessoa "personne et tant d'être à la fois" (être, sans le pluriel) ♣♣♣ Tant d'être

Ici :

https://www.cairn.info/revue-psychanalyse-2009-1-page-113...

 

♣♣♣

 

"Je suis" a-t-il dit et dit-il toujours. On apprend cela au catéchisme ou au hasard d'une rencontre ; Pessoa me fait penser à cette assertion intéressante.

 

Mais je vais rendre compte à moi-même ici, et aux quelques lecteurs et lectrices que ce blog a peut-être du film vu hier soir où Isabelle incarne Éva Jolly, confrontée à l'affaire Elf et non hélas aux elfes, autrement plus gracieux que les hommes qui ont détourné de l'argent pour satisfaire aux besoins notamment d'une maîtresse.

 

Il fallait beaucoup de foi pour se confronter au cynisme des personnes délinquantes, qui cultivaient cet état d'esprit stérile. Or on voit les personnages insulter à plusieurs reprises l'idée de sainteté. Comme si c'était ringard d'aimer la beauté. Du coup, l'action d'Éva était beaucoup plus dure à mener. Je n'ai pas été étonnée quand à la fin, le personnage dit :

"démerdez-vous !"

Il dit cela comme on baisse les bras. Quid des vieux que l'on va du coup coller dans les mouroirs, des structures valables pour les personnes handicapées, des effectifs de professeurs etc. ? 

 

J'ai beaucoup de recul par rapport aux institutions, mais mieux vaut laisser l'argent public à ceux qui en ont besoin.

 

 

 

20/09/2020

Lu ce matin ♣♣♣ Demain, Damian Dibben

Le progrès par rapport à quoi ? Et qui sont les Amishs, au fait ?

 

Extrait :

 

[...] "faire de la vraie écologie en posant la question des conséquences écologiques des choix technologiques; ce qui nous ramène à la question de la 5 G mais également aussi en incidente à celle de l'énergie nucléaire.

 

Les conséquences du choix de cette dernière sont imprévisibles à long terme, mais il est dans la nature de l'homme de comprendre toujours plus la nature pour interagir avec elle, la recherche fondamentale ne peut être remise en question, en particulier s'agissant de la fusion nucléaire. Celle-ci pour l'heure est sans risques car personne ne peut bricoler la fusion dans une cuisine. Il en va tout autrement de la 5 G.

 

Celle-ci a au contraire vocation à être mise entre toutes les mains dans les sociétés démocratiques; ce qui est potentiellement équivalent à un Hiroshima sociétal en Occident. En Chine pas de problème, la 5 G a été dès sa conception mise au service de l'Etat chinois pour contrôler les populations et le servir, y compris hors de Chine. Il n'en va pas de même dans les démocraties."

Ici :

http://le-vieux-templier.hautetfort.com/

 

♣♣♣

 

Le maître avait donné rendez-vous au chien aux marches de la Basilique, au cas où ils se perdraient de vue à cause de la foule. L'ex associé de l'alchimiste se trouve dans les parages. Le chien sent la menace planer, comme une ombre autour d'eux, le monde devient alors comme étranger, adverse. La veille, le chien avait ressenti le même malaise, cette menace dans l'air, lors d'une fête où son maître s'amusait pourtant bien. Mais pour le chien qui avait flairé la présence malveillante, d'un coup, la musique s'était tue.

Le maître n'est pas ressorti de la basilique normalement, il s'est comme volatilisé. L'ex associé l'a enlevé, cela ne fait pas de doute pour le chien.

 

L'animal qui est en fait une sorte d'ange, va rester dans les environs de la basilique, malgré la tentation, à un moment donné, d'embarquer. Il doit être là au retour de son maître.

 

Un jour où le chien erre comme à son habitude dans le quartier de la basilique, une amie de son maître le reconnaît. Elle habite non loin du lieu stratégique. Aussi, le chien va-t-il accepter son hospitalité.

 

Extrait concernant cette amie, page 87 (où l'on voit que l'auteur du livre est aussi l'ami des femmes) :

 

"Sa vie domestique n'était pas des plus heureuses : son patibulaire mari, marchand de fourrures, vivait à l'écart, au piano nobile — c'est ainsi que les Italiens appelaient le premier étage — du palazzo, et ne lui parlait guère que pour la réprimander ou lui faire quelque méchante critique. L'homme recevait de nombreux visiteurs, des courtisans qui passaient et repassaient, l'air moqueur, devant les appartements d'Angélique à l'arrière de la maison. Il se permettait malgré tout de faire irruption dans sa chambre en pleine nuit, de baisser sa culotte et de la culbuter par derrière.

 

Malgré cela — et le fait que je la soupçonnais d'avoir perdu un enfant, la voyant souvent parler au portrait d'une fillette aux yeux pétillants, accroché au mur de la cheminée —, elle débordait d'une joie aussi insolite que contagieuse. Comme mon maître, elle s'intéressait à des sujets et des personnes que ceux de son rang méprisaient."

 

page 87, Demain de Damian Dibben.   

06:20 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2020

Médicaments en question ♣♣♣ Les camps du quart monde, qui durent. Déjà, en 1956 ♣♣♣ Anglais du jour, bonjour

Ici :

 

https://destinationsante.com/medicaments-utilises-contre-...

 

♣♣♣

 

"Le camp de Noisy-le-Grand en 1956, C'est ici où le Père Joseph après avoir été prêtre dans l'Aisne commencera son ministère tout tourné vers les pauvres et la véritable misère. Dans ce camp, il était logé 300 familles pour 3000 personnes au total; composé de tonneaux, ce camp qui devait être provisoire pour quelques mois a duré 15ans. Certaines personnes arrivées en 1955 ne sortiront que durant les années 1970."

 

Le progrès : des conditions humaines

 

♣♣♣

 

Friendship doubles your joys, and divides your sorrows.

~ Euripides

 

Prière ce matin :

https://youtu.be/bfkl4EjOd1E

 

Et ceci :

https://youtu.be/MsiLjfZoHLo

 

Et encore ceci :

https://youtu.be/puV9nGwbhO4