Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2020

Lecture journal ♣♣♣ Pas de compromis

Un journal qui se nomme Basta ! Ici :

https://www.bastamag.net/Qui-sommes-nous

 

♣♣♣

 

Biffure 88 : pas de compromis, du coup, cela fait sens, trop de compromis menant à l'absurde  :

 

http://lesilesindigo.hautetfort.com/archive/2020/08/13/bi...

 

La photo avec l'écriteau SENS derrière les fleurs. Car on ne peut pas dire par exemple qu'à la fois on aime telle personne, en même temps qu'on l'enfonce en se compromettant avec ceux qui la maltraitent.  Manger à tous les râteliers ne fait pas sens. SENS.

"N'aie pas peur", dit la sainte. "N'ai pas peur", lui réponds.

Le "je" étant sous entendu dans la réponse.

03/09/2020

"Ce que disent les arbres"

"Ce que disent les arbres" est l'intitulé du hors-série de Géo ce mois-ci. 

Extrait de l'édito :

 

..., "le monde des arbres est aujourd'hui au cœur des enjeux cruciaux du monde : le réchauffement de la planète, l'urbanisation folle, la rupture du lien avec la nature. Qui peut ne pas s'alarmer de voir, sous nos yeux déjà, des épicéas ou des hêtres se dessécher ? Qui peut rester insensible au fait que des monuments de nos forêts (le hêtre, le sapin) pourraient disparaître d'une bonne moitié de la France d'ici à 2100 ? Que, dès 2040, la forêt de Fontainebleau sera aussi inflammable que celle de Corse ou de Provence aujourd'hui ? Et il n'y a pas que le climat qui compte... comment modifier le mode de gestion de nos forêts pour en accroître la diversité et réduire la néfaste monoculture ? Et faudra-t-il inclure parmi les entreprises et les citoyens redevables d'une éventuelle taxe carbone ceux qui brûlent des arbres ? Pour répondre à ces questions qui engagent notre avenir, l'envie de forêt et l'amour des arbres sont une bonne nouvelle, à condition qu'ils témoignent d'autre chose qu'une fuite nostalgique hors du monde, vers un décor de fées, de lutins et de loups-garous, un refuge perdu de l'humanité. Nous avons beaucoup besoin des arbres, mais les arbres, pour éviter ce destin-là, ont besoin de nous..."

Éric Meyer, rédacteur en chef.

 

Faites passer le message que nous adressent les arbres. Merci Éric Meyer.

08:53 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0)

29/08/2020

In Libro Veritas a édité Respire ! ♣♣♣ Science et ésotérisme

Respire ! édité par In Libro Veritas. Collectif d'auteurs ayant pondu des nouvelles à propos de la planète, de l'écologie sous toutes ses formes ; vécue par certains comme tyrannique et culpabilisante via des représentants donneurs de leçons qui sont en fait des résistants de la dernière heure, mais l'urgence de l'écologie est aussi présentée avec un humour saisissant, notamment par l'auteur Henri Lesdiguières.

 

Le début de sa nouvelle intitulée L'apocalypse de Jean

 

Acte 1. : La lettre

 

 

Jeudi 1er avril 2010 — 9 H 10 — Service de la correspondance présidentielle, 11 quai Branly Paris 7è.

 

 

 

— Alors voyons, lettre suivante :

 

"Monsieur Le Président, ma situation est désespérée, je suis surendettée, mon mari est parti avec la fille de ma belle-sœur, j'ai perdu mon travail, je..."

 

— Bon, cas C20, pour le classeur C2...

 

— Bonjour tout le monde, beaucoup de courrier ce matin ?

 

— Non, Robert, comme d'habitude, la routine, beaucoup de lettres sans importance, une vingtaine de dingues, quelques cas désespérés, non jusque là rien de bien extraordinaire...

 

— Bon, moi, en revanche, j'ai pas mal de colis qui m'attendent, allez au travail...

 

La matinée se déroulait normalement lorsqu'Albert s'exclama :

 

— Ça alors, mais qu'est-ce que cela veut dire ? J'ai un truc inclassable et c'est curieux, l'enveloppe n'a pas reçu de tampon !

 

— Lis-la, répondit Robert.

 

"Monsieur Le Président, ce courrier est de la plus haute importance, il est également envoyé à tous les Présidents qui participent au prochain G8. J'ai reçu ces derniers temps des rapports très préoccupants concernant l'état de la planète Terre. En qualité de responsable de notre monde, je ne puis tolérer une telle dégradation. Je vous demande instamment de mettre en place avec vos collègues du G8 les mesures qui s'imposent pour rétablir au plus vite les niveaux corrects de gaz dit "à effet de serre". Sans résultats probants après ce G8, je serai contraint de respecter les ordres supérieurs, à savoir l'éradication de l'humanité. Pour votre gouverne, je vous fais ici un rapide rappel historique :

 

Pour punir les mécréants, j'ai organisé le Déluge de l'an 600 de la vie de Noé.

 

J'ai détruit la Tour de Babel quelques années plus tard sur ordre pour que les hommes s'investissent dans des tâches plus dignes.

 

J'ai ensuite détruit les cités païennes de Sodome et Gomorrhe pour ses fautes morales et ses comportements pervers.

 

Voilà, aujourd'hui, l'homme n'aspire plus qu'au profit, c'est la cause première de la dégradation de la Nature. Votre temps est maintenant compté.

 

Jean"

 

— Ne t'embarrasse pas de sentiments confus, c'est l'œuvre d'un détraqué, direction le pilon.

 

Albert, froissa la missive et jeta la boule dans la poubelle destinée au broyage.

 

À cet instant, un phénomène extraordinaire se manifesta sous les  yeux des deux hommes chargés de lire le courrier adressé au Président. La boule de papier, avant d'arriver au pilon se défroissa instantanément et revint se poser sur le bureau d'Albert. Le pauvre Albert fit un bond en arrière, devenu soudainement blanc comme un linceul, il balbutia à l'adresse de Robert en pointant un doigt tremblant vers la feuille, les yeux exorbités :

 

— Regarde, la feuille est revenue sur mon bureau et les lettres, regarde les lettres, elles brillent comme de l'or !

 

Robert, très surpris, se leva et vint constater l'étrangeté de la chose. Pas de doute, la lettre posée bien à plat sur le bureau, était écrite en lettres d'or.

 

— Il faut appeler le service de sécurité, vite.

 

Robert appuya sur un bouton spécial et quelques secondes après :

 

— Major Roger du Service de Sécurité de la Présidence, que se passe-t-il ?

 

Robert expliqua le phénomène, mais devant le regard incrédule du Major, il s'interrompit.

 

— Vous dites que la feuille de papier est revenue sur le bureau et que les lettres... Heu, bon, ne touchez à rien.

 

Une demi-heure plus tard, deux hommes en combinaison blanche après un premier examen glissèrent la lettre dans un étui étanche et l'emportèrent.

 

— Messieurs, vous maintenez une discrétion absolue sur ce phénomène, nous allons enquêter.

 

— Bien Major, répondirent les deux hommes abasourdis.

 

 

 

Jeudi 1er avril 2010 — 11 H 30 — Service de protection des Hautes personnalités (SPHP) — Bureau de l'inspecteur général Jean-Louis Fiamenghi.

 

 

 

— Fiamenghi à l'appareil, pouvez-vous me passer monsieur le Secrétaire Général Claude Guéant s'il vous plaît ?

 

— Oui, Guéant, je vous écoute inspecteur... Mais vous avez affaire à un farceur qui vous fait un tour de magie inspecteur... Bon d'accord, dans mon bureau à 14 heures.

 

 

 

 

Jeudi 1er avril 2010 — 14h30 — Bureau du Secrétaire Général Claude Guéant à l'Élysée.

 

 

 

 

— Effectivement ce n'est pas banal, vous n'avez rien décelé d'anormal, il n'y a pas de truquage, le document ne se froisse jamais, pas d'empreinte, de marque, son origine reste inconnue et...

 

— Et la nature du papier, reprit Fiamenghi, demeure inconnue ainsi que l'encre, les analyses restent muettes, on ne comprend pas.

 

Ils passèrent ainsi en revue toutes sortes d'hypothèses puis, de conclure :

 

— Bon, j'appelle le Président, il est dans son bureau en ce moment.

 

 

 

 

 

Jeudi 1er avril 2010 — 16h15 — Bureau du Président Nicolas Sarkozy à l'Élysée.

 

 

 

 

 

— Qu'est-ce que vous me chantez-là, une feuille de papier qui se défroisse et qui retourne se poser sur un bureau, je n'ai pas beaucoup de temps à perdre et j'ai un rendez-vous dans vingt minutes avec Fillon.

 

— Tenez, Monsieur le Président, faites l'expérience vous-même et...

 

L'inspecteur général sortit la feuille de sa serviette et la tendit au Président.

 

Sarkozy prit la lettre et la lut à voix haute...

 

— Étrange ce courrier, c'est l'œuvre d'un cinglé, voilà tout...

 

Puis, il froissa la lettre et la jeta dans sa corbeille. La boule de papier atterrit à l'endroit prévu, dans la corbeille sous le regard médusé des deux collaborateurs !

 

— Messieurs, votre tour de magie à foiré, je ne vous raccompagne pas, vous connaissez la sortie, s'exclama Nicolas, furieux.

 

Les deux collaborateurs partis, Nicolas retourna s'asseoir derrière son bureau, mais... il resta figé. Devant lui, bien à plat sur le bureau et sans un pli, se présentait la missive aux lettres d'or !

 

— Nom de D, je rêve, qu'est-ce que c'est que cette farce?

 

 

Un discret tintement se fit entendre.

 

— Oui ?

 

— Un appel de Madame la Chancelière Merkel.

 

— Oui, passez-la moi.

 

— Yes, bonsoir Madame la Présidente... Ah bon, you too. It's unbelievable, Obama too. No, the experts do not understand. How do you... heavenly warning ? For me it is a farce and...

 

L'entretien se prolongea encore un peu, mais rien de concluant n'aboutit et pour cause.

 

 

 

— Dis-moi François, c'est où et quand le prochain G8 ?

 

— Je crois que c'est en juillet en Sardaigne, il me semble.

 

 

 

Acte 2 : Le G8 (1)

 

 

 

Sardaigne, archipel de La Maddalena — 8 juillet 2010 — À bord du paquebot MSC Cruises.

 

 

 

— Bien, Messieurs merci de me prêter attention, poursuivit le Premier ministre du Canada Stephen Harper. Nous sommes maintenant entre nous, il n'y a pas d'enregistrement, ni micro, ni caméra, qui commence ? Monsieur Sarkozy je vous en prie :

 

— Messieurs, je me refuse à croire à une cause surnaturelle, nous n'avons pas trouvé d'explications rationnelles, certes, mais il y en a forcément une et...

 

— Monsieur Sarkozy, excusez-moi de vous interrompre, reprit David Cameron, mais nous avons été jusqu'à brûler le document...

 

— Vous avez vraiment de sales habitudes, ironisa Nicolas.

 

Rires dans la salle.

 

Conservant son flegme Brown poursuivit :

 

— Et pourtant, la lettre est réapparue intacte quelques secondes après sur mon bureau du 10 Downing Street.

 

— Bien, Messieurs, il faut prendre une décision, enchaîna Barak Obama. De toute façon, nous devons prendre des mesures pour réduire les gaz à effet de serre, document ou pas document, que proposons-nous ?

 

À partir de ce moment, chaque proposition fut critiquée et réfutée par les différents membres de ce Haut Comité de Dirigeants.

 

Ainsi que quelques mois plus tôt au Sommet de Copenhague, pour sauver la face, une courte déclaration fut préparée faisant état de mesures de façade.

 

 

 

Acte 3 : Apocalypse Now (2)

 

 

Fin de l'extrait.

 

(1) En fait G10, car élargi à la Chine et à l'Inde.

 

(2) L'Apocalypse est le dernier livre de la Bible chrétienne. C'est une révélation sur la fin du monde et sur l'instauration du Royaume de Dieu.

 

 

Je mettrai la suite quand je disposerai d'un peu de temps. La nouvelle L'Apocalyse de Jean est de Henri Lesdiguières, parue dans un collectif d'auteurs intitulé Respire ! où a pris part Patrick S. Vast (édité dans Chat Moiré Édition.)

 

Rappel : Respire ! est édité par In Libro Veritas.

 

♣♣♣

 

 

Science et ésotérisme, ici :

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

22:50 Publié dans Lecture, vidéo | Lien permanent | Commentaires (0)