Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2018

Lecture à cette heure

 

"Vénérable Jean-Baptiste Delaveyne (1653 - 1719)

Dans un petit village proche de Nevers en 1680, Jean Baptiste Delaveyne est touché par les conditions de vie inhumaines qu'il découvre autour de lui. Il se fait proche des malheureux et éprouve pour eux une grande tendresse. Il propose à quelques jeunes filles de s'associer pour vivre ensemble à la suite du Christ dans un compagnonnage avec les démunis. Il ouvre ainsi un chemin d'Evangile : "N'ayez point d'autres affaires que celles de la Charité, point d'autres intérêts que ceux des malheureux."

Prière

Prions pour savoir porter un regard d'amour sur toutes les personnes démunies autour de nous.

Autres saints du jour

Bienheureuse Marguerite Lucie Szewczyk, religieuse

Saint Eutyque, évêque 

Saintes Zénaïde, Cyria, Valérie et Marcia, martyres"

 

Sur le site Hozana

 

Et sur le même site la parole de Benoît :

 

 

"Ne pas suivre ses propres désirs :

 

 

Le deuxième degré de l'humilité consiste en ce que, n'aimant sa volonté propre, on ne se plaise pas à accomplir ses désirs, mais qu'on imite, par des actes, cette parole du Seigneur, qui dit : "Je ne suis pas venu faire ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé" ( Jn 6, 38)."

 

 

On n'est plus habitué à entendre cela pour certains d'entre nous. Je pense que dans sa miséricorde le Père ne demande pas à son enfant ce qui est au-dessus de ses forces. Pour le  Christ et ensuite concernant des apôtres et des saints la barre a été montée très haut. Ceci était mon commentaire propre, si vous voulez connaître celui d'Hozana ainsi que le texte de la prière à saint Benoît, il faut aller sur le site.

11:32 Publié dans prière | Lien permanent | Commentaires (0)

La phrase d'où découlent d'autres phrases ♣♣♣ Première lecture ce jour

 

to what do we owe the honour of your visit ?

 qu'est-ce qui nous vaut l'honneur de votre visite ?

 

Quelqu'un va venir à la maison ces jours-ci. La personne nous a prévenus de sa visite. Il se trouve que c'est quelqu'un de qui se dégage beaucoup de calme. Donc je suis contente que la maison reçoive en ses murs cet homme pacifique. À propos de maison, il va falloir se fortifier encore l'esprit pour notre propre maison intérieure. Car la personne de Patrick Vast m'a informée hier soir que des hommes d'argent, et parmi eux les politiques en place évidemment, prévoient de mettre beaucoup de ceux qui n'en ont pas à la porte au cas où ils ne sont pas propriétaires. Des Anté-Christ séviraient-ils ? Serait-il à prévoir  du "sang et des larmes" pour beaucoup de monde avant d'atteindre la Demeure du Christ ?....  renforcer ma maison intérieure par la prière de plus en plus souvent pour ma part car des "propriétaires" de la Terre  commenceraient à cogner incessamment sous peu. Comment ne pas percevoir les politiques comme étant pour la plupart des êtres violents ? Je nous imagine à 65 ans campant parmi les migrants... que j'aime dans l'absolu. Mais je ne sais pas pour eux, ce qui est advenu de leur humanité  en Dieu après tant d'épreuves. Humanité en Dieu ou humanité habitée en profondeur, qui fait que l'on ne devient pas violent. J'ai pu voir l'autre jour que la mienne vacillait encore un peu, l'épuisement se mettant de la partie, mais une âme qui a acquis beaucoup de force "ne perd plus ses nerfs" même au bord d'une insolation ; À  propos de migrants, une pensée pour Andreï Makine, important écrivain pour ce qui me concerne, qui a vécu un temps en France dans la condition d'émigré. Il a aussi dormi dans un cimetière durant quelques temps ! Le voilà d'après ce que j'ai lu sur Wiki devenu le plus jeune académicien de France. Un académicien sympathique, non ?  Bonjour Andreï Makine, soit dit en passant, pour le jour où vous prendrez connaissance de ces lignes.

 

                                                 ♣♣♣

 

Lecture de ce matin :

 

Première lecture

 

« Ce que nous attendons, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle » (2 P 3, 12-15a.17-18)

 

Lecture de la deuxième lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés,


    vous attendez et vous hâtez l’avènement du jour de Dieu,
ce jour où les cieux enflammés seront dissous,
où les éléments embrasés seront en fusion.
    Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur,
c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle
où résidera la justice.
    C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela,
faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut,
dans la paix.
    Et dites-vous bien
que la longue patience de notre Seigneur,
c’est votre salut.
    Quant à vous, bien-aimés, vous voilà prévenus ;
prenez garde : ne vous laissez pas entraîner
dans l’égarement des gens dévoyés,
et n’abandonnez pas l’attitude de fermeté qui est la vôtre.
    Mais continuez à grandir dans la grâce et la connaissance
de notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ.
À lui la gloire, dès maintenant et jusqu’au jour de l’éternité.
Amen.

 

            – Parole du Seigneur.

11:10 Publié dans La phrase, Note | Lien permanent | Commentaires (0)