Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2017

Sur le plan intellectuel et sur l'autre plan

 

Sur le plan intellectuel, quand j'ai regardé Monsieur Klein, je me suis dit que les religions "à quoi bon ?" , l'histoire dans ce film  montre que les religions séparent les hommes plus qu'autre chose, qu'elles sont souvent prétexte aux violences les plus graves. Mais les religions se forment à partir d'entités qui ont  une histoire à elles, des entités qui rassemblent des personnes autour de d'une histoire, propre à chaque religion. Ce que retiennent les dévots, c'est qu'ensemble ils prient mieux, qu'ils ont besoin de se rassembler autour de cette histoire qui féconda des concepts, des valeurs, des préceptes... ils se reconnaissent comme en famille dans telle religion donnée. En ce sens, la religion  fait lien. Et puis, ces entités qui font l'histoire d'une religion et la composent, entrent tellement dans l'espace intime de celui qui  reçoit cette histoire et tout ce qui va avec...

alors parfois, gêné sur le plan de l'intellect,  on peut essayer de séparer les entités  des rituels... et l'on garde sa foi sans pratiquer, ni vouloir forcément non plus renier la religion qui est à l'origine de cette foi, ce serait comme  renier ce qui fut la famille un temps...  Jésus par exemple est aussi aimé du prêtre  et fait partie de l'intime de celui-ci, qui symbolise la religion catholique.

Tourner le dos au prêtre, ou au rabbin, ou au moine, à tout autre représentant d'une religion, en cas où les entités sont entrées dans les cœurs, les âmes, c'est quasi impossible. Il faudrait comprendre cela pour que les religions se respectent les unes les autres.

 

Quelqu'un m'a raconté hier que son amie  catholique pratiquante ne voulait pas communier à la messe parce qu'elle était divorcée. Où va se loger la culpabilité ? Pour revenir à mon sujet, la personne en question a trouvé un autre compagnon. Lui est athée, et,  témoigne celle qui me racontait ce qui concernait notre pieuse et gracieuse dévote, c'est son ami athée qui lui rappelle à trois heures tapantes que c'est pour elle l'heure d'écouter son chapelet en direct de Lourdes sur Internet.

 

Si chacun était comme ce couple aimant ... plus de guerre ! Si les gens pouvaient s'aimer comme ils s'aiment, finies les violences  !

 

Quant à moi, je le reconnais : Jésus fait partie de ma vie intime, avec sa mère, son père... et le saint esprit...  Mais si c'est intime, alors pourquoi vous le dites, penseront d'aucuns ? Pour  témoigner de l'importance de l'affect. De la complexité des choses.  Et aussi peut-être parce que Jésus désire, et sa mère aussi etc. que l'on témoigne de sa foi... à condition de le faire humblement, sans violence... juste témoigner d'une présence,  quand les choses sont difficiles, la maladie par exemple, ce qui est le plus important est de constater qu'ils font toujours partie de cette vie intime... enfin en ce qui me concerne. 

23:01 Publié dans Note | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.